SUD,Ebolowa : 294 lauréats de l’Eniet disponibles déjà

Cameroun - Education. SUD,Ebolowa : 294 lauréats de l’Eniet disponibles déjà

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

La cérémonie de sortie synonyme de remise de parchemins s’est tenue à l’esplanade de la salle des hôtes de l’Epc à Elat le 06 mars dernier sous la présidence du préfet du département de la Mvila.


Il s’agit de 294 instituteurs qui ont reçus leurs parchemins des mains du préfet du département de la Mvila après 3 ans d’étude pour certains, 02 pour d’autres et 01 ans seulement pour une autre catégorie. Il faut noter que l’école normale des instituteurs de l’enseignement technique (Eniet) forme dans 09 filières, de quoi mieux lotir les collèges des enseignements techniques pour une option véritable pour des filières techniques professionnelles.

Pour le porte-parole des lauréats, « ce fut des années de dur labeur pendant cette formation. Nos encadreurs ont toujours été avec nous, maintenant que nous sommes à la fin, le vœu pour chacun de nous est de trouver une place pour appliquer ce nous avons appris. Nous sommes prêts à mieux accomplir notre devoir de transmettre la connaissance. Et l’émergence nom de cette promotion passe par la professionnalisation des enseignements ». La leçon inaugurale avait pour thématique, « la promotion de l’école propre », vœu aussi cher au patron du département ministériel. Pour l’exposant, « il y’a des défis à lever sur le plan infrastructurel, pédagogique, sur le plan de l’éthique. Une nation viable ne saurait exister sans des enseignants qualifiés, acteurs développement durable pour un Cameroun émergent. Ainsi, l’enseignant se trouve donc au cœur du processus de tout développement d’un pays. L’enseignant aujourd’hui s’illustre par un comportement déviant, c’est la déchéance morale. Raquette des élèves, harcèlement sexuel, ivresse, drogue et corruption constituent les réalités de sont environnement quotidien. Mais, avec la promotion de l’école propre, il est question de changer des mentalités et de paradigme. 

Pour produire des résultats, il devra se surpasser ».  Une option de rendre l’école, ce lieu de transmission des connaissances où élèves, enseignant et parent, chacun à la parfaite connaissance de ce qu’il doit faire. Pour Hermance Sophie Hondt directeur de l’Eniet d’Ebolowa, « c’est la fin d’une période d’un parcourt bien rempli. L’émergence passe par la professionnalisation des enseignements. La route est imprévisible, étroite parfois semée d’embuche. Nous comptons sur vous parents pour que les lauréats d’aujourd’hui puissent être insérés.

La difficulté majeure à l’Eniet d’Ebolowa est celle des infrastructures, l’école se retrouvant sur plusieurs sites ce qui rend l’apprentissage et le management difficiles. Il est question que l’école qui doit être un tout dans une même enceinte, puis permettre une meilleure formation des instituteurs dans les domaines spécialisés ». Pour le représentant du préfet du département de la Mvila, « les lauréats ce sont battus chacun pour être à cette position et en ce moment durant les années de formation. C’est effectivement une autre paire de manche qui commence  avec l’insertion via l’intégration dans la fonction publique.

Ce qui se fera selon les moyens de l’état, soyez ainsi imaginatif dans vos postes de travail pour une meilleure transmission de ce que vous avez appris ». Il faut noter que cette cérémonie a été agrémentée par une présentation d’un défilé de mode avec des tenues confectionnées par les apprenants. Ce qui a confirmé que ces instituteurs sont prêts pour le terrain et pour eux s’était une occasion de lancer un cri de cœur à l’endroit de l’état pour une intégration. Ce qui ne tardera pas d’autant plus que les besoins sont réels dans les structures de formation. En attendant, le maçon sera jugé au pied du mur.
 

Jacques Pierre SEH

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | BoomTV | LTM

Culture