Crise Anglophone. SUD,Grève des avocats : ambiance dans les tribunaux à Ebolowa

cameroun24.net Le 19 septembre 7242 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Les avocats de la région du Sud ne sont pas restés en marge du mot d’ordre de grève convenue par l’ordre national. Ce 17 septembre dernier, l’atmosphère est morose dans les salles d’audience à Ebolowa, une situation d’inconfort pour ces justiciables contraints de subir de nombreux renvois des procès.


Sur l’un des murs du bâtiment abritant le tribunal de 1 ère instance d’Ebolowa hier, le babillard affichait 59 anciennes affaires et 13 en délibérées prévues ce jour. Dans la salle, tout semble se dérouler normalement entre magistrats et justiciables et le public qui assiste à ces audiences, seuls, les hommes et les femmes en robe noire manquent à l’appel. Et pour cause, depuis le 16 septembre dernier, les avocats du barreau national de leur ordre sont en grève. Ici à Ebolowa comme dans la majorité des tribunaux du Cameroun, aucun avocat n’arbore sa robe de travail. La conséquence immédiate ici est le report  des affaires. Selon ce justiciable rencontré ce jour au sortir de son audience il  révèle, « on aurait pu débattre aujourd’hui mais comme le conseil n’était pas là, on a envoyé ceci avec la grève qui se vie. Nous pensons qu’a la prochaine date, leurs revendications pourront trouver un écho favorable ». Il faut noter que pour rencontrer un avocat, il faut seulement aller dans son cabinet, tribunal mort étant déclaré consensuelle ment et suivi à la lettre. Et maître Odelia Tchoffo que nous avons trouvé ce jour  dans son cabinet en tenue de ville explique,  l’adhésion des avocats au mot d’ordre de grève lancé par le barreau national. Ici selon elle, « nous avons respecté les consignes à nous données ». Et à propos des audiences en cours à cette période nous explique la démarche un autre avocat, « ces dossiers dans lesquels les avocats ne sont pas constitués doivent passer. Peut être que certains justiciables ont décidé qu’on en débatte même en  absence de leurs avocats ». Il s’agit là d’un choix qui incombe aux justiciables. En rappel, selon le communiqué de l’ordre national des avocats, cette suspension du port de la robe noire prendra fin le 20 septembre prochain. Il faut également noter que parmi les revendications majeures, il y’a les meilleures conditions de travail qui s’illustrent par l’accès à leurs clients.
 

Jacques Pierre SEH

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Crise Anglophone

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La France accuse Salif Keïta de diffamation

    Les propos du musicien malien, qui invite le président Ibrahim Boubacar Keïta, à ne plus obéir au "petit Macron", ont un "caractère infondé, diffamatoire et outrancier", selon l'ambassade de France au Mali...

  • Un projet de modification du Code pénal, pour sanctionner le tribalisme au Cameroun soumit au parlement par le gouvernement

    Au cours de la session budgétaire de novembre 2019, le parlement camerounais examinera un projet de modification de Code pénal. La modification vise à y introduire des dispositions visant à sanctionner...

  • En 2020, le Congo livrera son tronçon, long de 312 Km,du Corridor Brazzaville-Yaoundé

    Les travaux de l’axe routier Ketta-N’Tam, qui relie la République du Congo au Cameroun, sont bouclés. C’est le constat fait, le 12 novembre dernier, par une délégation du ministère congolais de...

  • Reprise de la construction du Barrage de Bini à Warak

    Depuis le 8 novembre, quelques ouvriers de « Synohydro », entreprise en charge de travaux s’activent sur le site de la carrière pour exploiter les roches devant servir à bétonner l’ouvrage.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé