Crise Anglophone. SUD,Les chefs traditionnels dans la mouvance du grand dialogue national

cameroun24.net Jeudi le 19 Septembre 2019 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Ils ce sont réunis ce 17 septembre à Ebolowa dans la cour royale du président régional des chefs traditionnels du Sud en vue de compiler une mouture des préoccupations majeures émanant des populations à la base.

ADS

Ils sont ainsi venus des quatre départements que compte la région.
Il est question de répondre ainsi à l’appel national lancé par le chef de l’état en vue d’un grand dialogue national inclusif relatif au retour de la paix dans les zones anglophones. Semble t-il, les chefs de la région veulent avoir leurs avis aussi, ils ce sont sentis interpelés à cette volonté du retour à la paix dans cette partie du pays. C’est bien leur contribution aussi, pour cela il n’est pas idoine d’aller en rangs dispersés d’où cette assise de concertation. Pour René Désiré Effa président régional du forum des chefs traditionnels du Sud, « le pays a des problèmes dans les autres régions aussi, qui certes ne sont pas des guerres mais plutôt de pauvreté ambiante. Nous sommes en tête des populations et celles-ci souffrent grandement, il y’a la misère il faut poser ce problème afin qu’une solution soit apportée ». Le chef de l’état a dit que le Dni devra s’élargir avec les autres régions pour voir ces autres particularités qui peuvent calter l’attention de l’opinion nationale en vue d’une solution consensuelle. Le calme et la tranquillité n’augurent pas que les problèmes n’existent pas au Sud, ceux-ci devront être présentés à qui de droit à travers cette opportunité qu’offre ce grand rendez-vous. Pour cela, il est question que la communauté nationale puisse savoir que les appuis du  gouvernement en vue d’améliorer les conditions de vie  des populations à la base ne les atteignent pas. Conséquence, la pauvreté est grandissante au quotidien et ces populations vivent dans la misère. Alors, le président régional des chefs traditionnels du Sud pense que, la question est  de savoir que ces conditions de vie ne peuvent connaitre une amélioration que dans un climat de paix. C’est une invite aux frères de la zone anglophone de sortir de la forêt pour s’entretenir au sujet de notre pays, de ce qu’il est actuellement et de ce qu’il devra être.  Il faut noter que ce climat d’insécurité a des effets dans toutes les régions du Cameroun, aucun développement ne peut être envisagé et beaucoup de ressources sont dilapidées dans la recherche de cette paix. Il y’a des citoyens qui se déplacent dans tout le pays à la recherche du calme, cela a un coût énorme sur les familles déplacées que celles qui accueillent. Il est question pour l’ensemble des citoyens qui prendront part à ce dialogue, de penser d’abord au Cameroun et œuvrer pour un retour rapide à la paix. Car, les camerounais y laissent de leurs vies au quotidien déclare une notabilité traditionnelle. Il faut noter que le grand dialogue national inclusif constitue une préoccupation importante pour les gardiens de nos traditions de la région du Sud. Il  question de penser aux pères de l’indépendance du Cameroun qui ont donné de leurs vies en rançon pour que ce pays soit ce qu’il est. Les égoïsmes, le nombrilisme et d’autres replis ne pourront sortir ce pays de cette situation. Car, les hommes passent, le Cameroun lui demeurera toujours mais alors dans quel état. Cet héritage doit être géré dans un élan fraternel, et en toute sincérité raison pour laquelle c’est un grand moment d’écrire l’histoire de ce pays, et seuls les grands hommes vivent éternellement.  Les chefs traditionnels du Sud vendredi prochain dès 12 heures.
 

Jacques Pierre SEH

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Crise Anglophone

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

ADS

ADS

Facebook

ADS

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 17255
Décès 387
Guéri: 15320
Actif : 1548
Source MINSANTE
Mise à jour 29/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article