Mercredi le 13 Septembre 2017 06:29:43 Jacques Pierre SEH | Cameroun24.net Société

Cameroun - Elevage. SUD,Ngalan : L’entrepôt frigorifique attend sa réception

Il s’agit de l’une des composantes du plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique initiée par le chef de l’état en vue d’apporter le bien-être dans certains aspects de la vie des populations.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

 On peut noter le stockage des carcasses de bovins avec la construction de cet entrepôt frigorifique de Ngalan  que le préfet du département de la Mvila a visité le 11 septembre dernier en compagnie de son état-major sous la conduite guidée du responsable de l’entreprise Espagnol Makiber  réalisatrice de l’ouvrage.


Il faut noter que le 09 février 2017, le premier Philémon Yang a visité ce chantier pour apprécier l’état d’avancement des travaux liés à ce plan d’urgence triennal (Planut). Le Pm a donné des orientations et des instructions sous la conduite du maître d’ouvrage, et en a apprécié l’évolution conduite par une entreprise Espagnol Makiber jusque-là.

Cette évolution qui a permis à l’ouvrage de sortir du sol et d’attendre tout simplement entrer en fonction c'est-à-dire, conserver les viandes fraiches, des poulets et des poissons de tout genre. Un moyen d’anticiper sur les périodes de pénuries où parfois les coûts prennent d’autres proportions donnant les maux de tête à la managère. Pour le chef de projet de construction des abattoirs et entrepôts au (Minepia) Roger Yiwe, l’entrepôt de Ngalan à Ebolowa pourra contenir 2000 carcasses de bovins.

L’objectif est de stocker  toutes les viandes qui proviendront de la production locale, où alors de l’abattoir de N’Gaoundéré. Les véhicules frigorifiques permettront la distribution en interne et les opérateurs économiques pourront conquérir les marchés de la Guinée Equatoriale où du Gabon. Pour amortir les pertes postproductions, les paysans organisés pourront stocker leurs produits moyennant quelque frais. Il s’agit de vendre, et de créer un stock alimentaire. Selon Pépé Martin, chef chantier de l’entrepôt de Ngalan, tout est fin prêt. L’entrepôt contient 02 chambres froides d’environ 700 tonnes chacune où on pourra conserver les produits congelés. Dans cet environnement, il y aura également un abattoir et naturellement des fourgons frigorifiques pour assurer le transport.

De cet entrepôt pourront alors se ravitailler les marchés locaux, il s’agit là de la gestion des pénuries. Il faut noter que dans ce projet, il existe également un entrepôt d’environ 3000 mètres cubes à Kribi aussi. En visitant cet ouvrage, Rachel Ngazang Akono préfet du département de la Mvila s’est dit satisfaite de l’évolution de cet ouvrage qui viendra mettre un terme aux multiples pénuries en protéines animales et halieutiques. Car, les populations pourront approvisionner  dans les stocks mis dans l’entrepôt.

rachel_Ngazang_Akono

Après la réception technique qui est déjà faite, il reste maintenant que la réception provisoire puisse suivre dans les délais raisonnables. Il faut noter qu’en décembre 2014 Paul Biya chef de l’état annonçait le lancement du plan d’urgence triennal pour 2015-2017, ceci pour un montant de 925 milliards de FCFA, en vue de l’accélération de la croissance économique du Cameroun. Ce plan d’urgence ambitionnait porter le taux de croissance du pays à 6% au moins, et d’engranger dans les années prochaines d’autres gains substantiels, d’augmenter les différentes productions et de la richesse nationale.

Aussi, à améliorer le climat des affaires, moderniser l’appareil de production, renforcer l’accès et la disponibilité des facteurs de production, favoriser l’accès aux financements et l’accélérer l’industrialisation. Bref doté de 925 milliards de FCFA, le plan d’urgence triennal du gouvernement Camerounais vise à accélérer la croissance économique dans le pays et à améliorer les conditions de vie des populations. Ce plan d’urgences s’articule autour de projets dans l’agriculture, l’élevage, l’immobilier, la santé, les infrastructures routières, l’adduction d’eau potable et l’éclairage public.  Et fin 2017, c’est pour bientôt pour une meilleure évaluation.