SUD, Conseil agropastoral : les nouvelles missions du programme Acefa dévoilées à Ebolowa

Cameroun - Agriculture. SUD, Conseil agropastoral : les nouvelles missions du programme Acefa dévoilées à Ebolowa

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

C’est dans le cadre du lancement officiel des activités du nouveau programme de consolidation et de pérennisation du conseil agropastoral qui s’est tenu récemment dans la salle de conférences de l’hôtel Florence à Ebolowa sous la présidence du gouverneur de la région du Sud qu’accompagnaient, le coordonnateur national du programme, les délégués régionaux du Minader et du Minepia, les responsables des plateformes de producteurs et également des producteurs isolés .

 
Il est question d’accompagner les exploitants agricoles et familiaux à l’amélioration de leurs conditions de vie que le programme Acefa voit le jour en 2008. Après deux phases d’accompagnement de proximité fourni aux organisations professionnelles agropastorales, avec des résultats probants sur le terrain et un impact sur le secteur agropastoral camerounais. Selon son coordonnateur national Bouba Moumini, le programme bénéficie du financement d’une troisième phase dans le cadre du 3 ème contrat de désendettement et du développement (C2D) en vue de la pérennisation du dispositif de conseil Acefa.

Il faut noter que le programme de consolidation et de pérennisation du conseil agropastoral (Pcp-Acefa) a vu le jour suite à la convention d’affectation signée entre le gouvernement camerounais et l’état Français, pour un montant de 63 milliards de Fcfa. 

Pour le coordonnateur national Pcp-Acefa, la consolidation et la pérennisation impliquent la préservation et le renforcement des acquis d’Acefa. Il devra contribuer à atteindre les objectifs du secteur à savoir, la sécurité alimentaire, la croissance et l’agriculture de 2 ème génération tout en contribuant à l’augmentation de certains produits agropastoraux, comme le maïs, le cacao, la banane plantain, le manioc, le poisson, le poulet pour ne citer que ces quelques exemples. Il s’agit de consolider et d’améliorer le conseil auprès de 350.000 exploitations individuelles et organisées, et les capacités des organisations de producteurs à rendre des services à leurs membres en les fournissant un conseil adapté.

De financer la modernisation de l’appareil de production et l’entrepreneuriat pour réduire la pénibilité du travail, augmenter la productivité et la transformation dans les filières à travers, le financement des  projets d’investissements productifs. De créer selon le coordonnateur national Pcp-Acefa, une institution autonome de type agence cogérée par l’administration et la profession, ce qui va concourir à la mobilisation de la profession et les filières agricoles dans la gouvernance et le financement du conseil à l’horizon 2022.

Pour Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud, nous saluons l’arrivée de cette 3 ème phase dans la région du Sud. Et demandons aux producteurs à tout faire pour saisir cette opportunité d’investissement. Nous constatons que le programme Pcp-Acefa, ne se contente pas seulement de la subvention mais aussi de l’accompagnement  agropastoral. Plus intéressant encore, il va élargir son public cible avec les producteurs individuels surtout dans une région où les actions collectives de mutualisation des efforts sont assez difficiles. Bref, c’est une fenêtre d’opportunités pour les producteurs de la région.

C’est bien ce que pense Cécile Oyono présidente de la plateforme régionale Planopac- Sud pour dire que la position géographique de la région du Sud, la place à la lisière des trois frontières. Ce qui nécessite un accompagne de toute nature en vue d’une meilleure production pour la conquête des marchés frontaliers. Il faut noter que pour atteindre ce résultat, 146 personnels ont été déployés sur l’ensemble de la région du Sud et qui accompagnent 955 groupements de producteurs et 20 organisations professionnelles agropastorales dans les productions telles que, la cacaoculture, le palmier à huile, porciculture, poulet de chair, vivriers et pisculture.

Environ 428 projets de groupements ont été financés, pour un montant global 1.85 milliards de Fcfa dans les départements de la Mvila, Vallée du Ntem, Océan et Dja et Lobo. Et pour cette phase 3, elle s’achève en 2O22, pour un budget de 63 milliards de Fcfa et nécissite 2110 conseillers pour toucher 350.000 producteurs et financera 4400 projets pour un montant de 18 milliards de Fcfa.


Jacques Pierre SEH

Société

Lire aussi