CEMAC. Tensions entre la Beac et la Bvmac

cameroun24.net Le 15 janvier 7389 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La Banque centrale a lancé un appel à candidatures pour le recrutement d’un directeur général à la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale, s’en tenant aux instructions des chefs d’Etat de la sous-région. Une décision que l’on semble contester au sein de l’instance boursière, estimant que cela revient à son conseil d’administration de gérer le processus.

Fin décembre 2019, EcoMatin relayait sur son site internet (www.ecomatin.net) l’information selon laquelle la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) avait lancé une sollicitation à manifestation d’intérêt pour le recrutement d’un directeur général à la tête de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (Bvmac). Le communiqué, publié sur le site internet de la Banque centrale et dans le média gouvernemental camerounais, précisait que « le nouveau directeur général devra établir et exécuter des plans pour atteindre les objectifs stratégiques de la bourse (…) et donner des éclairages et une orientation permettant d’accroître les liquidités et d’approfondir les marchés financiers de la Cemac ».

Cette communication avait aussitôt créé des remous au sein de l’instance boursière sous régionale et certains collaborateurs de l’actuel directeur général de la Bvmac, avaient saisi la rédaction d’EcoMatin pour s’insurger de cette démarche du gouverneur de la Beac, Abbas Mahamat Tolli.

Ces sources proches de Jean Claude Ngbwa, DG de la Bvmac,  avaient argué que l’instance boursière étant une société anonyme, donc privée, ce n’est pas à la Banque centrale de jouer ce rôle. « La Beac ne peut pas venir faire le gendarme. Elle a été chargée de la fusion, cela est fait depuis juillet dernier. Pourquoi venir encore faire comme si c’est elle qui contrôle une entreprise qui relève du droit Ohada, qui a un conseil d’administration et une assemblée générale ? », soutenait-on.

La force du financier

Suite à ces déclarations, diverses sources à la Beac ont également saisi EcoMatin pour  soutenir que la Banque centrale est dans son droit. Il est rappelé que les chefs d’Etat avaient mandaté la banque d’émission pour conduire le processus. « Si la Beac le fait, c’est parce qu’il y a un fondement. Il avait été convenu que c’est la Banque centrale qui suivrait le processus de bout en bout, y compris celui de recrutement du top management ».

La légitimité de la Beac dans ce processus est davantage sous-tendue par le volet financier. Ledit processus est financé par le Fonds de développement de la communauté (Fodec), organe chargé de financer les projets intégrateurs dans la sous-région. C’est lui qui a permis, entre autres, de reconstituer le patrimoine de la Bvmac et de dédommager le personnel indique encore Ecomatin.

« Où avez-vous déjà vu une société anonyme fusionner et c’est une entité tierce qui paie la prime de fusion ou alors qui indemnise ceux qui partent ? Normalement, c’est la société anonyme qui devait le faire, principalement la société absorbante et pour ce cas spécifique, la Douala Stock Exchange. Pourquoi c’est la Communauté qui a supporté ? Tout simplement parce qu’il y a eu une décision des chefs d’Etat », interroge une autre source à la Beac.

Pour l’heure, le processus de désignation d’un DG à la Bvmac se poursuit. Un cabinet va se charger d’éplucher les dossiers reçus à la suite de l’appel à candidature. Petit bémol pour la Bvmac : les dossiers sélectionnés pourraient bien être transmis à son conseil d’administration pour un choix final sur le directeur général. Précisons aussi que l’actuel DG de la Bvmac, désigné en juillet 2019 à titre provisoire pour une durée de 12 mois maximum, peut également postuler.

Lire aussi : Pour préserver la stabilité monétaire, la Beac va assécher le système bancaire
Lire aussi : Les banques cachottières menacés par la BEAC
Lire aussi : Les banques sommées de transmettre les données de leurs transactions à la Beac au risque de sanctions pécuniaires

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : CEMAC

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5904
Décès 191
Guéri: 3568
Actif : 2145
Source MINSANTE
Mise à jour 30/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Maurice KAMTO réagit après la torture par l'armée et le décès du journaliste SAMUEL WAZIZI

    Dans une déclaration parvenu à la rédaction de cameroun24, le leader du MRC s'indigne contre le décès révoltant de décès révoltant de ce journaliste d'une télévision locale à Buéa. Il avait été arrêté...

  • Jean Michel Nintcheu : «La réforme consensuelle du système électoral est la panacée»

    L'honorable Jean Michel Nintcheu dans un tribune parvenu à la rédaction de cameroun24 répond à son collègue Cabral LIBII député à l'assemblée nationale qui affirmait le contraire.

  • Covid-19 : la Banque africaine de développement mobilise plus de 13 millions de dollars pour soutenir la zone CEMAC et la RD Congo

    Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a accordé, le 2 juin à Abidjan, un financement de 13,55 millions de dollars américains pour soutenir la lutte contre la pandémie de la Covid-19...

  • Achille Mbembe: «Être Noir aux Etats-Unis signifie être en danger»

    Dans une tribune parvenu à la rédaction de cameroun24, le philosophe et écrivain camerounais s'exprime sur le drame survenu aux Etats-unis et les manifestations en cours.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé