Mercredi le 22 Novembre 2017 03:20:57 cameroun24.net Société

Cameroun - Education. Une augmentation du nombre de places enregistrée au concours d’entrée à l’Enam

Un mystérieux agenda se cache derrière la revue à la hausse du nombre des candidats admissibles selon notre confrère Mutations.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |




Les épreuves orales relatives au concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) débutent ce jour. Les principaux protagonistes de la crise née de la publication des résultats des admissibilités relatifs à ce concours se sont rencontrés vendredi dernier. Il s’agit du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Michel Ange Angouing, et du directeur général de l’Enam, Linus Toussaint Mendjana. C’était dans le cadre d’une réunion de conciliation tenue au palais de l’Unité et présidée par le secrétaire général de la présidence de la République (Sg/Pr), Ferdinand Ngoh Ngoh. Ceci, après la rencontre tenue entre les deux personnalités en début de semaine dernière, sous l’égide du Premier ministre, qui n’a pas permis de résoudre le conflit.

Ordre du jour de la rencontre tenue à Etoudi : harmoniser les résultats au vu de la « guerre ouverte » qui divisait depuis quelques jours déjà, le ministre et le Dg de l’Enam. Au cours de la rencontre, instruction a été donnée aux deux personnalités de rallonger la liste des admissibles d’une centaine de noms. Cet ajout ouvre la voie à une compétition plus vive pour l’admission dans cette école. Mais d’ores et déjà, des indiscrétions fiables font état de ce que le nombre de places pourrait être revu à la hausse pour contenter la population en cette veille d’année électorale, marquée par différentes crises sociales. Notamment la crise anglophone.

Deux enfants du couple présidentiel, Paul Junior Biya et Anasthasie Brenda Biya Eyenga, sont déclarés admissibles dans les options administration générale et trésor. Ils sont donc attendus pour les épreuves orales cette semaine à l’Enam.

Jean-Christophe Ongagna