Cameroun - Energie. Vente au Cameroun de l’opérateur électrique Eneo

cameroun24.net Le 10 juillet 2019 614 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Révélée par nos confrères de Jeune Afrique Business Plus, l’information selon laquelle le fonds d’investissement britannique Actis cherche à se séparer d’Energy of Cameroon (Eneo) n’a pas tardé à créer des remous à Yaoundé relate le panafricain Jeune Afrique.



Eneo, l’opérateur électrique national camerounais, propriété à 56 % d’Actis, est à vendre. D’après des informations exclusives révélées le 5 juillet par Jeune Afrique Business +, le site Business de Jeune Afrique, le fonds d’investissement britannique, lassé des interférences politiques et du non-règlement des arriérés de l’État, est en recherche active d’un repreneur. Toujours selon JAB+, les impayés envers l’opérateur national « dépasse largement les 100 milliards de F CFA ».

Une nouvelle qui n’a pas tardé de remonter aux oreilles de Séraphin Magloire Fouda, secrétaire général de la primature et président du conseil d’administration d’Eneo. Celui-là même qui avait tant combattu contre le Britannique pour ne pas voir sa concession renouvelée.
Le renouvellement de la concession, une manœuvre ?

L’attitude d’Actis est en effet d’autant moins appréciée en haut-lieu à Yaoundé que le fonds a tout fait pour obtenir, en fin d’année dernière, la prolongation jusqu’en 2031 de la concession d’Eneo. Un renouvellement qui est désormais perçu par le gouvernement comme une simple manœuvre pour ajouter de la valeur à un actif destiné à être cédé.

Si différentes entreprises sont déjà venus aux renseignements, dont l’angolais Aenergy, Actis pourrait malgré tout se résoudre à vendre au rabais tant le Cameroun et son opérateur électrique sont aujourd’hui perçus comme un investissement risqué. Surtout, selon une source proche d’Eneo, cette information « ne va faire qu’inciter le gouvernement à ne pas régler ses dettes » auprès de l’opérateur national, dont il est actionnaire à hauteur de 44 %.

Julien Wagner

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Energie

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le RPDC exige 52 millions FCFA aux membres du gouvernement dans le Haut Nyon pour la Campagne électorale

    Pour les prochaines élections municipales et législatives, le démembrement du RDPC dans le département du Haut-Nyong (région de l’Est) sollicite l’effort de guerre de ses militants les plus importants ou haut...

  • Le Cameroun n'exploite pas le potentiel de sa diaspora en termes d’investissements

    Avec des transferts de fonds à hauteur de 201 milliards de FCFA en 2018, les migrants camerounais sont les plus généreux au sein de la CEEAC, après ceux de la RDC. Mais cet argent va essentiellement à la prise en...

  • Louis Paul Motaze veut éteindre le feu entre le patronat et le fisc camerounais

    Louis Paul Motaze (photo), le ministre des Finances (Minfi), a signé le 23 janvier, une note d’information. Dans ce document, le Minfi « encourage » la communauté des affaires à garder l’« esprit de...

  • La crise anglophone fait chuter les chiffres d’affaires de Pamol et CDC

    Les unités agro-industrielles Pamol Plantations PLC et Cameroon Developement Corporation (CDC), qui payent le plus lourd tribut des revendications séparatistes en cours dans les deux régions anglophones du Cameroun...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé