Femmes. Voici pourquoi faire le premier pas peut aussi marcher

cameroun24.net Le 19 aout 4644 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Pourquoi attendre qu’il daigne se manifester, nous inviter à prendre un verre quand on peut bien le faire aussi. Cet homme nous plaît ? Cet été, on se lance !

Si l’initiative du premier contact a, traditionnellement, été laissée aux hommes, les travaux d’approche changent désormais de main. Selon un sondage IPSOS, 79 % des hommes aimeraient que ce soit les femmes qui ouvrent le bal du flirt. Comme les femmes affirment davantage leur désir, elles savent ce qu’elles aiment et ce qu’elles veulent et ne voient pas pourquoi elles attendraient gentiment un signe. Le tour de la question du point de vue de la femme avec Géraldyne Prévot Gigant, psychopraticienne de la question amoureuse et de la dépendance affective*.

Se lancer sans bousculer l’autre
Des siècles de conditionnement ne s’effacent pas en dix minutes même avec le plus beau sourire du monde. Puisque l’on n’aime pas la drague offensive ni les « fais pas ta crâneuse, donne-moi ton 06 », on comprend bien qu’eux non plus n’apprécient guère les propositions directes du type « tu me plais, on va chez toi ou chez moi ? ». Ensuite, il ne faut pas ignorer qu’ils ont baigné dans la culture du sexe fort et donc ne peuvent pas d’un coup passer dans le camp du maillon faible qui fait tapisserie en espérant fébrilement être choisi. C’est nous qui avons été bercées par des contes de fée tels que La Belle au bois dormant ; pour eux c’était plutôt les récits de prouesses comme le vaillant tailleur qui a tué sept géants d’un coup. Mieux vaut, si l’on veut prendre l’initiative en amour, laisser à l’homme au moins l’illusion de maîtriser la situation et de conduire la voiture mieux que nous (ça flatte son cerveau reptilien).

Entrebâiller la porte avec subtilité
Comme le souligne Géraldyne Prévot Gigant, « faire le premier pas ne signifie pas adopter une logique dominatrice et prédatrice, travers dans lequel on peut vite tomber pour se donner de l’assurance. L’homme pas plus que la femme n’apprécie d’être traité en objet ». On ne s’en rend pas toujours compte mais on laisse parfois peu d’espace à l’autre, de peur qu’il ne nous échappe ou ne mette trop longtemps à se déclarer. Alors on fait semblant d’avoir raté le dernier métro pour qu’il nous raccompagne en scooter et il n’a pas sitôt tourné au coin de la rue qu’on lui envoie un premier sms, car, bien sûr, on aura pris son numéro avant de lui dire au revoir. Se lancer, ce n’est pas le mettre sous séquestre mais c’est lui faciliter la tâche, lui faire comprendre qu’on est séduite, par un regard, un sourire, un aveu charmant. À lui d’enchaîner de nous proposer un dîner. Tout faire c’est risquer de le voir se démotiver et décamper. « Les hommes ont peur de la femme toute puissante qui sait tout, décide de tout, derrière cette peur se profile l’angoisse de la castration », reprend la spécialiste. Une phobie vieille comme le monde. Sans oublier qu’il est important de laisser à l’autre un temps de réflexion. Et que dans toutes les espèces, au printemps, c’est le mâle qui fait la cour. Faire le premier pas, c’est sortir de sa zone de confort, certes. Pensez aux milliers de râteaux que les hommes ont pris en osant aborder une fille. L’air offusqué qu’on leur oppose parfois… Aucune raison que la prise de risque soit dans un seul sens. Les « j’attends que ça vienne de lui » ou « l’homme propose, la femme dispose » ont montré leurs limites. Mais ne se lance en séduction que celle qui a assez confiance en elle et qui, bonne joueuse, intègre la possibilité d’un échec. Faire le premier pas n’est pas à la portée des hyper timides ou des néo-tradis. « Il y a toujours un risque de déconfiture », commente Géraldyne Prévot Gigant « mais si l’on sait observer les signaux faibles, on sait anticiper et prévenir un refus sans y laisser sa fierté ».

Assumer les risques du refus
Et trop souvent, on ne prête pas assez attention aux signaux faibles, préoccupée que l’on est à réussir son numéro de charme quand on n’est pas simplement grisée par l’esprit de conquête. Les signaux : un homme intéressé vous parlera de vous pour mieux vous connaître et mettra en avant ses réussites pour se faire bien voir. Il aura envie de vous inviter dans un chouette endroit. Pas emballé, il ne recherchera pas à capter votre regard, ne se tiendra pas face à vous dans une attitude d’hyper ouverture. Ignorer ces signaux, c’est aller droit dans le mur. Idem si on est anxieuse et qu’on n’arrive pas à le cacher. Le stress fait fuir. Souvent, on fait le premier pas pour ne pas avoir à supporter les affres de l’attente et des questions lancinantes (je lui plais ? Il est libre ?). Il ne rappelle pas sous 48 heures après le premier rendez-vous ? Du calme… il peut avoir d’autres priorités d’où son silence relatif. Il faut savoir rester zen, même quand on est dans la posture de celle qui veut tenir les rênes de la rencontre. Ne pas être dans la dépendance affective non plus, au moins ne pas le lui montrer. « La dépendance affective se caractérise par une urgence à vivre l’histoire d’amour qu’on se raconte » continue la psychopraticienne « dans la phase de séduction, cela se traduit par une tendance à tout précipiter, à multiplier les textos et à paniquer dès que l’autre ne répond pas immédiatement ». À chacun ses attentes et sa notion du temps. Il faut relativiser, après tout, ce n’est qu’une affaire de premier pas, de relation naissante. C’est juste un jeu, un challenge. Pas grand-chose à perdre, finalement.

Valérie Rodrigue | Marie France

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Femmes

DANS LA MEME RUBRIQUE : Culture

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Macron reporte le sommet de Pau sur le Sahel à début 2020 après l'attaque au Niger

    En raison de l'attaque jihadiste mardi au Niger, le président français Emmanuel Macron, en accord avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, a décidé de reporter à début 2020 le sommet avec les dirigeants...

  • Maurice Kamto s'exprime sur France24 sur les crises au Cameroun

    L'essentiel de ce qu'il faut retenir du passage du Président du MRC, Maurice Kamto sur France24

  • Discours de clôture de la session budgétaire par le président de l'assemblée nationale du Cameroun

    L'intégralité du discours de Cavaye Yeguie Djibril, président de l'assemblée nationale du Cameroun, ce 11 décembre 2019

  • Le Royaume-Uni approuve deux médicaments à base de cannabis

    Deux médicaments à base de cannabis, utilisés pour traiter l'épilepsie et la sclérose en plaques, ont été approuvés par le NHS en Angleterre rapporte BBC.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé