Vendredi le 16 Juin 2017 10:12:43 avec AFP Société

Lutte contre Boko Haram. Cameroun: deux tués dans un attentat-suicide dans l'Extrême-Nord

Deux civils ont été tués jeudi soir dans un attentat-suicide perpétré dans l'Extrême-Nord du Cameroun, théâtre d'attaques fréquentes du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, a-t-on appris vendredi auprès des services de sécurité.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Une kamikaze est entrée à Limani, sur la frontière avec le Nigeria, où elle s'est fait exploser "derrière l'école publique de la ville", a affirmé une source proche des services de sécurité jointe par téléphone par l'AFP.

"Il y a eu trois morts, dont deux civils et la kamikaze", a ajouté cette source. L'attaque a été confirmée à l'AFP par un responsable du comité local de vigilance.

La région de l'Extrême-Nord est confrontée depuis plusieurs semaines à une résurgence d'attaques de Boko Haram, après des mois de relative accalmie.

Dans la nuit du 9 au 10 juin, un militaire a été tué dans un autre attentat à Kolofata, à 10 km au sud-ouest de Limani. Début juin, neuf civils avaient péri dans un double attentat-suicide dans la même ville.

Par ailleurs, jeudi matin, un membre du comité de vigilance (groupe d'autodéfense) de Sanda-Wadjiri, une petite localité de la région, a été tué et neuf blessés par des militaires en patrouille, selon la source proche des services de sécurité.

"L'armée a fait une bêtise. Elle a tiré une roquette en direction des membres du comité de vigilance en faction", a-t-elle précisé, soulignant que les militaires nouvellement déployés dans la zone croyais avoir à faire à des jihadistes.

Les comités de vigilance, formés d'habitants, sont chargés de prévenir les forces de sécurité de tout mouvement suspect pour limiter les attaques et attentats de Boko Haram.