Mardi le 31 Juillet 2012 11:19:30 La Nouvelle Expression Société

Cameroun-Guinée équatoriale. Cameroun-Guinée Equatoriale: les frontières réouvertes

C’était le 27 juillet 2012 en présence des autorités Camerounaises et Equato-guinéennes.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


En marge du sommet de la CEMAC qui s’est tenu du 25 au 27 juillet 2012 à Brazzaville au Congo, les présidents Camerounais, Paul Biya et Equato-guinéen, Téodoro Obiang Nguéma Mbasogo, se sont rencontrés pour évoquer naturellement les problèmes de la sous région en général, mais d’avantage pour parler des problèmes liés à leur pays respectifs, en particulier.

L’une des résolutions déjà matérialisées, c’est la réouverture de la frontière Cameroun-Guinée équatoriale au niveau du principal point de passage qui est Kyé-Ossi.

Pour concrétiser cet accord, une cérémonie a eu lieu vendredi 27 juillet 2012. La délégation camerounaise était conduite par François Franquelin Etapa, le Préfet de la Vallée du Ntem, et la délégation Equato-guinéenne par le préfet du département de Kietem dont le Chef lieu est Ebebiyin. Pour la démonstration, la délégation camerounaise a traversé les frontières, se rendant de l’autre côté où l’attendait les Equato-guinéens. Après les échanges d’usage, une réception a été offerte par la partie Equato-guinéenne.
Il faut rappeler que ces frontières étaient fermées depuis plus de quatre mois par les autorités Equato-guinéennes qui ont évoqué une insécurité grandissante dans cette région frontalière. Et selon des informations recueillies à bonne source, ces derniers mois, un rapport aurait été fait aux autorités Equato-guinéennes par leurs propres agents pour indiquer que le Cameroun de son côté a initié des actions vigoureuses pour sécuriser la région. Et cela rappelle les multiples mesures que les autorités de la Vallée du Ntem ont initié ces derniers temps et qui ont abouti à la création « d’un périmètre de sécurité » dans cette zone transfrontalière.
Il faut encore préciser que cette réouverture de la frontière, même si elle coïncide avec le sommet de la Cemac où les chefs d’Etat ont largement débattu de la question de la libre circulation des personnes et des biens en zone Cemac, cela ne veut pas dire que les Camerounais sont désormais autorisés à se rendre librement en Guinée Equatoriale et vice versa. Les uns et les autres doivent continuer de se conformer à la règlementation qui était en vigueur jusque-là.

A l’occasion de cette cérémonie, les autorités Equato-guinéennes et les Guinéens ont une fois de plus réitéré ce qui a toujours été leur préoccupation. A savoir : l’envahissement de leur pays par les Camerounais très ingénieux, mais surtout aussi pas sérieux dans leurs agissements quotidiens. D’où l’appel des autorités Camerounaises à inviter leurs concitoyens à plus de sérieux dans leurs attitudes, mais surtout à démasquer les autres ressortissants des multiples nationalités qui non seulement se font fabriquer de faux documents officiels Camerounais, mais se comportent après leur forfait comme s’ils étaient des camerounais. Ce qui contribue davantage à ternir l’image du pays.

 Sandrine Gaingne, (stagiaire)
 

Lire aussi