Mardi le 28 Juillet 2015 06:10:45 Xinhua Société

Lutte contre Boko Haram. Cameroun : une brigade de gendarmerie de l'Extrême-Nord attaquée par des éléments présumés de Boko Haram

YAOUNDE, (Xinhua) -- Des hommes armés soupçonnés d'être des membres de la secte islamiste nigériane Boko Haram ont attaqué et incendié dans la nuit de dimanche à lundi la brigade de gendarmerie d'Afadé, localité de la région de l'Extrême-Nord du Cameroun frontalière avec le Nigeria, rapportent des sources de l'armée.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |



"L'attaque a eu lieu aux environs de 02H00 (01H00 GMT). Il y aurait des morts, mais nous n'en connaissons pas pour le moment le nombre", a confié sous couvert d'anonymat une source militaire dans la région jointe lundi matin par Xinhua.

Afadé est une localité située sur la ligne de front constituée le long de la frontière nigériane dans l'Extrême-Nord en marge de la guerre que le Cameroun a entrepris de mener depuis plus d'un an contre Boko Haram, après une série d'attaques armées et des prises d'otages enregistrées dès 2013.

Le nouvelle attaque est le signe d'une multiplication des assauts de Boko Haram, que l'on disait affaiblie par l'offensive de la coalition formée du Cameroun, du Tchad, du Nigeria et du Niger.

Samedi dernier, un attentat-suicide perpétré par une fille d'environ 12 ans a causé environ 25 morts et plus de 80 blessés à Maroua, la principale ville de l'Extrême-Nord, selon le dernier bilan communiqué par des sources hospitalières.

Le 22 juillet, deux jeunes filles s'étaient fait exploser au marché central de la même ville, causant plus de 20 morts et plus de 30 blessés. Elles-mêmes faisaient aussi partie des victimes.

Le 13 juillet, deux femmes kamikazes avaient entraîné avec elles à la mort plus d'une vingtaine de personnes, dont un soldat et un responsable sanitaire, à Fotokol, autre localité de l'Extrême-Nord, frontalière avec le Nigeria.