C24 Monitoring -------     Devenez Proprietaire de votre cameroun24.net Blog ---------

 

J.O 2016. Le CIO décidera du sort des sportifs russes après les Fédérations    ---C24---     Cameroun - Politique. Cameroun: La fortune de Paul Biya fait débat    ---C24---     Libye. La Libye convoque l'ambassadeur français pour les soldats français dans le pays    ---C24---     Lions indomptables. Samuel Eto'o va jouer en Belgique !    ---C24---     Cameroun - Economie. Cameroun: 40% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté fixé à 738fcfa /jour    ---C24---     Allemagne. Allemagne: ce qu’il faut savoir sur l’attentat d’Ansbach    ---C24---     Syrie. Le chef d'Al-Qaïda appelle à kidnapper des Occidentaux    ---C24---     Cameroun - Nécrologie. Prof. Tazoacha Asonganyi Laid To Rest    ---C24---     Lutte contre Boko Haram. July 2014 Kolofata Attacks: Defence Asks Judge To Throw Out Case    ---C24---     Cameroun - Nécrologie. Anne Marie Nzié’s Obsequies: Gendarmes Keep Watch On Yaounde-Sombo Highway    ---C24---     Cameroun - Ligue 1. Ligue 1 : Panthère-Botafogo (1-1) Calvin Djapa s'offre en spectacle    ---C24---     Cameroun - Sport. Douala Reunification Stadium: Canada Lobbies Renovation Contract    ---C24---     Cameroun - Nécrologie. Nécrologie : Décès du directeur général du Port autonome de Douala    ---C24---     Cameroun - Economie. SUD,BIP : le Sud est à 24% d’exécution    ---C24---     Cameroun - Politique. SUD,Mairie d’Efoulan : Le Rdpc se contredit    ---C24---     Afrique. About acts of racism and the killings of Black Africansin China and India    ---C24---     Françafrique. Le groupe Bolloré réclame 50 millions d’euros de réparation à France 2 après la rediffusion d’une émission    ---C24---     Gabon. Violentes répressions à Libreville    ---C24---     Afrique. Koffi Olomide expulsé du Kenya    ---C24---     Can 2016. Cameroun : Une mission d'inspection de la CAF attendue lundi    ---C24---    

Comming soon ...
Newsletter
 

Opération Épervier. Affaire Iya Mohamed: amalgame autour de la gestion de la Sodécoton

  • Joseph OLINGA N. | Le Messager |
  • Publié : Jeudi le 30 Mai 2013 04:50:22 |
  • 30567 hits |
  • Société |

Entre le satisfecit du Conseil d’administration et les sanctions du Conseil de discipline budgétaire et financière, la gestion du directeur général au centre de la polémique.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à

C’est une conclusion du Conseil d’administration de la Société de développement du coton (Sodecoton) qui est venue relancer la polémique. Au cours de la session tenue le 23 mai 2013, les administrateurs de cette entreprise parapublique ont en effet exprimé leur satisfecit vis-à-vis de la gestion du directeur général Iya Mohamed à qui ils ont renouvelé leur quitus. Un satisfecit qui découle de l’examen du rapport de la direction générale, celui des états financiers arrêtés au 31 décembre 2012, le compte analytique d’exploitation de l’exercice suscité, le compte analytique prévisionnel et le rapport du commissaire aux comptes. «Le Conseil d’administration a une fois de plus apprécié le bon fonctionnement de la société au cours de l’exercice 2012 ainsi que la clarté des documents présentés qui ont facilité le déroulement des travaux.», apprécient les administrateurs.

Selon les termes du rapport du Conseil d’administration de la Sodecoton, l’entreprise affiche un bénéfice net de 5 milliards 681 millions. Un résultat en augmentation de 396 millions en comparaison avec celui réalisé au cours de l’exercice 2011. Dans la foulée, le Conseil d’administration salue le soutien accordé par l’entreprise aux agriculteurs. Un soutien estimé à 2 milliards 677 millions ainsi que l’appui apporté à la filière à travers le Fonds de gestion du risque prix de la filière coton camerounaise (Fgprc). Un appui estimé à 925 millions de Fcfa. Un satisfecit a priori, prend le contre-pied du rapport du Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdgf) du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe).

A priori parce que, les faits reprochés au directeur général de la Sodecoton sont appréciés dans la période allant de 2005 à 2010. Une période au cours de laquelle, le Conseil de discipline budgétaire et financière du Contrôle supérieur de l’Etat estime à 9 milliards Fcfa, les sommes perdues par l’entreprise du fait de fautes de gestion imputées au directeur général de la Sodecoton. Pour certains observateurs avertis, réaliser les bénéfices, c’est bien, mais cela n’exempte pas d’éventuelles fautes de gestion car «on peut faire des fautes de gestion tout en réalisant des bénéfices.» Ils reconnaissent néanmoins que la Sodecoton fait partie des rares entreprises camerounaises qui réalisent des bénéfices dans le contexte de crise que connait le marché international.

Entre le satisfecit du Conseil d’administration et les sanctions du Conseil de discipline budgétaire et financière, la gestion du directeur général au centre de la polémique.