Cameroun - Diaspora. Abdelaziz Mounde Njimbam : «Ayez vos postes, carrières, millions»

cameroun24.net Dimanche le 18 Juillet 2021 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Mais vous n’aurez jamais ma liberté de pensée et de penser !

ADS


AYEZ VOS GOMBOS, CONTRATS, MARCHES...


Mais vous n’aurez jamais ma liberté de dire oui ou non ! Ma liberté de dire qu’on a le droit de dire non à un président ou à un ministre. Comme on le fait librement quand on adresse des motions de soutien à un président qui a 40 ans au pouvoir !

Pour aucune invitation, carte de visite ou bienveillance d’un président, ministre, ambassadeur, monarque, je ne changerais ces convictions ! Aucune !

Certains m’ont suggéré de faire une demande de médaille après mon investigation citoyenne à résultats concrets sur les biens meubles et immeubles de l’Etat du Cameroun en France, je leurs réponds ceci : Mounde ne demande pas de médailles pour des causes d’intérêt général ! On attribue des lauriers du cœur et de la citoyenneté à Mounde !

Certains, parmi mes « ami(e)s » pour leurs carrières, postes, contrats et marches ont joué les hypocrites, me couvrant de louanges en privé et se défaussant en public. Qu’ils retiennent ceci :

- La mise en œuvre du projet de la Maison des Camerounais de France se fera avec ou sans les hypocrites !

- Ceux qui avaient prédit que je n’irai pas jusqu’au bout, à cause de mes idées libres, pour l’honneur de l’Afrique, la justice, la citoyenneté, la gouvernance au service de la population, etc, peuvent se rassurer : les bonnes causes triomphent, même après 100 ans, des intérêts égoïstes ; de la perfidie !

- Ceux qui s’étonnent toujours des avancées de mes initiatives et démarches, m’ayant promis un chemin cahoteux doivent retenir que si je le souhaite, demain matin, toutes ces autorités et personnalités qui me sollicitent au quotidien me verraient à leur table. Il ne tient qu’à moi pour avoir des postes, contrats, marches et gombos...

Je sais distinguer les saveurs, c’est pourquoi, ma sublime Nefertari le sait, je sais choisir mes plats préférés. Et que, contrairement à ceux qui se contentent de gombos, je nourris mon esprit et alimente mon cerveau avant mon ventre !
 

A. Mounde Njimbam

Lire aussi : Ce que pense Me Roland Dieuwou du sociologue

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS