Crise anglophone. Arrestation à Yaoundé de l'avocat du gouvernement des «ambazoniens» et un journaliste anglophone

cameroun24.net Mardi le 01 Juin 2021 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Me AMUNGWA TANYI Nicodemus est soupçonné de détenir des informations qui enveniment la crise anglophone au Cameroun a appris cameroun24.

ADS


Dans une note d'information de l'ong de défense des Droits de l'Homme, Mandela Center, parvenu à la rédaction de cameroun24, l'on apprend l'arrestation de avocat de SISIKU Julius AYUK TABE et un journaliste anglophone alors que  l'on connait une recrudescence de la crise anglophone où le nombre de soldats et civils tués va grandissant ces derniers jours :

«L’ONG MANDELA CENTER annonce l’arrestation illégale et détention arbitraire de Me AMUNGWA TANYI Nicodemus, avocat au Barreau du Cameroun, basé à Buéa, Sud-Ouest et avocat de SISIKU Julius AYUK TABE et plusieurs autres anglophones dont le journaliste Kingsley FUMUNYUY NJOKA.
Selon les premiers éléments d’informations, il a été interpellé hier soir et conduit dans les locaux du SED à Yaoundé au motif qu’un gendarme aurait retrouvé des informations sur la crise anglophone dans son téléphone. Il pourra être présenté ce jour devant le Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Militaire de Yaoundé. MCI suit de très près cette situation et avisera dans les prochaines heures.»
, écrit MANDELA CENTER INTERNATIONAL.

Les régions anglophones du Cameroun sont frappés par un violent conflit qui oppose l'armée régulière à des séparatistes qui réclament l'indépendance de leurs régions.

Le conflit a déjà fait plus de 18 000 morts et un million de réfugiés et déplacés internes selon des ONGs locales internationales.

Le Sénat américains menace de sanctions ciblées les différents protagonistes gouvernementaux et séparatistes qui violent les Droits de l'Homme.

Plusieurs partis de l'opposition réunis au sein des forces pour le changement, la sécurité et la paix au Cameroun ont débuté le 22 septembre 2020 une série de manifestations pour demander au gouvernement de mettre fin à cette guerre.

Ange NGO




 

Lire aussi : L'armée annonce la neutralisation de 15 séparatistes
Lire aussi : L'armée camerounaise veut punir le Dr Fridolin Nke
Lire aussi : Des manifestants anglophones à l'hôtel intercontinental avec une chaine pour «capturer» Paul Biya

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS