Revolution Abeilles. Christian Penda Ekoka : «Non et non à un État totalitaire !»

cameroun24.net Mardi le 01 Décembre 2020 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le conseiller de Maurice Kamto revient sur les déclarations de Djeukam Tchameni et exige la libération du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et ses cadres.

ADS


Les réseaux sociaux font état d'une mise au point de  Djeukam Kameni relative à ses vues exprimées à Maurice Kamto sur l'organisation des marches du 22 septembre dernier.

A notre avis, quelles que soient les divergences tactiques ou stratégiques, les forces de progrès devraient avoir un consensus minimal de solidarité pour la défenses des droits humains fondamentaux, si tant est qu'elles œuvrent ensemble pour l'avenir dans notre pays d'une véritable démocratie, d'un État de droit et  d'une société de libertés.

Face à  ce régime tiré par la corruption, l'atteinte de cet objectif exigera ce consensus minimal, au-delà des positionnements opportunistes qui ont dans le passé fragilisé l'union pour le changement, et ont permis au régime Biya de perdurer, à l'aide d'institutions politiques et économiques prédatrices des ressources, qui consomment sans créer la richesse.

Et sur ce plan, aucun argument ne saurait prévaloir pour justifier la séquestration arbitraire de Kamto et sa famille depuis plus de deux mois, ni les arrestations et détentions arbitraires de Fogue, Bibu Nissack, Zamboue et les autres, ni les menaces d'arrestation sur Dzongang. Mention non faite de la brutalité et de la barbarie de ces actes. Non et non à un État totalitaire !"
 

Christian Penda Ekoka

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS