Cameroun - Consommation. Camlait dément une consommation impropre de ses produits

cameroun24.net Le 10 octobre 1991 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Depuis quelques jours, de nombreux consommateurs se plaignent d’intoxication et d’indigestion suite à la consommation de certains produits laitiers, notamment de la gamme « Nourris ». La société agroalimentaire décline sa responsabilité et soutient s’être toujours assurée de mettre sur le marché des produits sains.

La sonnette d’alarme a été tirée la semaine dernière. La Société camerounaise des produits laitiers (Camlait) mettrait sur le marché des produits avariés. Selon certains constats effectués par EcoMatin, boutiques, supermarchés et autres espaces marchands commercialisent des produits laitiers impropres à la consommation. Ceux-ci sont principalement estampillés « Nourris », fabriqués par la société agroindustrielle. Au fil du temps, les rangs des victimes semblent grandir depuis la découverte de ces produits qui seraient de qualité douteuse dans le circuit de commercialisation relate Ecomatin.

Différents témoignages nous parviennent pour étayer cette thèse sur le yaourt « Nourriss ». « J’ai eu ce cas la semaine dernière.  La date de péremption du produit était bonne mais ma fille m’a fait savoir que c’était gâté.  J’ai goûté et c’était effectivement avarié », raconte Stela Nemezeu.  De son côté, Joséphine Bekoa signale avoir été victime : « les deux sachets de yaourt étaient avariés pourtant les dates de péremptions n’étaient pas encore arrivées ». Témoignage rejoint par celui de Lauren Feeh qui affirme : « tous les sachets que je vois depuis un temps, la date de péremption n’est même pas visible. Et le contenu devenu trop liquide. J’ai entendu dire que des enfants qui en ont consommé seraient malades ».

Des organisations de la société civile s’étaient saisies de l’affaire pour exiger le retrait de ces produits sur le marché, sans délai, tout en veillant à faire réparation aux  victimes. Après avoir dénoncé cet état de choses, qui pourrait porter atteinte à la santé des consommateurs, elles avaient demandé à l’entreprise de prendre toutes les mesures nécessaires pour sortir cette cargaison de produits avariés du marché.

Le démenti

Dans un communiqué, l’agroalimentaire réagit à l’alerte lancée sur ses produits de marque « Nourris ». L’entreprise dit exprimer sa « surprise face à cette information », ce d’autant qu’elle n’a jamais été approchée pour une plainte quelconque. Camlait tient à préciser qu’elle a mis en place depuis de nombreuses années un dispositif de contrôle qualité et de suivi des produits de la production jusqu’au consommateur final. Ledit dispositif prévoit, entre autres, le contrôle qualité des matières premières avant utilisation ; des contrôles physicochimiques, microbiologiques et organoleptiques rigoureux durant le process de fabrication ; la mise en observation durant 48 heures avant expédition dans les centres de distribution ; le retrait systématique des produits sur le réseau en cas de problème signalé ; le retrait et remplacement systématique des produits à date de péremption proche ou dépassé auprès des distributeurs…

Les deux derniers aspects indiquant qu’il peut effectivement arriver que certains de ses produits puissent connaitre certaines contingentes une fois sur le marché. Quoi qu’il en soit, Camlait rassure le public et les consommateurs de continuer à faire confiance aux produits de l’entreprise, qui depuis 47 ans, ne ménage aucun effort pour mettre à leur disposition des produits sains.

Créée en 1972 avec un capital de 15 millions de FCFA, la société agroalimentaire Camlait domine depuis des années le marché des produits laitiers (notamment les yaourts) au Cameroun. Elle possède une filiale en République centrafricaine (RCA) et commercialise également ses produits au Gabon et au Congo. Depuis quelques années, la société a diversifié son offre, en proposant notamment des produits à base de soja, des boissons aux extraits de jus de fruits, ainsi qu’une ligne de margarine.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Consommation

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • En 19 ans d’activités, le centre d’arbitrage du Gicam a prononcé 75 sentences

    Le Centre de médiation et d'arbitrage du Groupement inter patronal du Cameroun a officiellement lancé ses opérations d'arbitrage, le 7 novembre 2019 à Douala relate Ecomatin.

  • Pénurie du gaz domestique à l’Extrême-Nord du Cameroun

    Depuis plus de deux semaines, il est très difficile de s’approvisionner en gaz domestique dans la ville de Maroua, la capitale régionale de l’Extrême-Nord du Cameroun, révèle le trihebdomadaire régional...

  • La croissance économique du Cameroun ralentit en 2019 à cause des défis sécuritaires et l’incendie à la Sonara

    Au sortir de la 5e revue de son programme économique et financier triennal (2017-2019) avec le Cameroun, le 8 novembre 2019, le Fonds monétaire international (FMI) a exprimé son satisfécit sur la conduite de ce...

  • Plus de 143 infractions aux examens 2019 recencées par l’office du Baccalauréat

    Les membres du Conseil d’administration, réunis lors de la 63ème session ordinaire parlent de blâmes, suspensions et poursuites judiciaires.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé