Lutte contre Boko Haram. Communiqué: La grande palabre à l'Est

C.P: Groupe Samory Mercredi le 12 Aout 2015 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans le cadre du projet Construction de la démocratie à partir des problématiques locales porté par La Grande Palabre et initié par Dynamique Citoyenne, une conférence-débat sera organisée ce jour à Bertoua sur le Thème: Paix et sécurité au Cameroun : quel rôle peuvent jouer les organisations de la la société civile de l’Est dans la lutte contre le terrorisme?

ADS

Contexte et justification (1)

« Après une période d’intense activité politique nous pouvions espérer que l’année 2014, sans échéances électorale, nous laisserait le champ libre pour nous consacrer en priorité à la relance de notre croissance économique. Celle-ci, comme vous le savez, est un préalable à l’amélioration des conditions de vie de nos populations. Il n’en a pas été exactement ainsi. Et cela en raison de l’intensification des attaques de la secte Boko Haram contre notre territoire national. A celle-ci ce sont ajoutées des actions criminelles des bandes armées à notre frontière avec la RCA. », C’est en ces termes que s’exprimait le chef de l’Etat  Paul Biya lors de son adresse à la nation le 31 décembre 2014. Depuis la chute du président centrafricain François Bozizé le 24 mars 2013, la situation en République centrafricaine, a connu une montée en puissance de violences. Des milliers de Centrafricains, en particulier les peuhls, ont dû quitter le pays pour trouver refuge dans la partie Est du Cameroun. Le Cameroun dans ses frontières avec la RCA a subit des attaques régulières des bandes armées centrafricaines.  Et depuis quelques mois, une insécurité s’est installée dans les villes de la région de l’Est notamment dans les départements du Lom et Djerem et de la Kadey. Des agressions, meurtres et  enlèvements sont devenus monnaie courantesDes interpellations ont été effectuées. Des arrestations aussi. Des investigations des autorités administratives et des forces de maintien de l’ordre produisent des résultats probants. La sécurité et la logistique militaire a été renforcée tout au long de la frontière avec la RCA. L’ennemi extérieur semble être circonscrit. Toutefois la guerre continue à l’intérieur. L’ennemi à l’intérieur s’est mué en terroriste usant des techniques de camouflage et d’infiltration. Ill peut se retrouver partout et peut agir en tout temps et tous lieux par les moyens non conventionnels. La psychose gagne du terrain. Les populations doivent être désormais des acteurs de la lutte contre cette nébuleuse. Elle doit plus que jamais collaborer avec les autorités administratives et les forces de maintien de l’ordre en leur fournissant des informations à temps réel sut toute personnes suspectes.. C’est dire combien il est urgent pour la population tout entière de la région de l’Est en priorité de rester en éveil pour ne pas céder le passage aux forces du mal.Mais la question qui taraude les esprits est celle de savoir, comment la population peut elle rentrer dans cette guerre de manière stratégique sans une forme d’organisation et de préparation ? Cette question soulèver la problématique de la nécessaire de concertation entre les Autorités administratives, les forces de maintien de l’ordre et les organisations de la société civile en vue de bâtir une stratégie commune pour lutter contre le terrorisme.Conscient donc du rôle que doit désormais jouer les organisations de la société civile de l’Est dans la guerre contre le terrorisme, Conscient de la nécessité d’envisager des actions communes  et de constituer un front commun entre les acteurs sus cités, Conscient que pour l’instant cette démarche n’est pas encore réelle malgré l’urgence qui s’impose,Et dans le but de créer une synergie d’association et d’actionUne conférence, à la demande des organisations de la société civile de l’Est  est organisée le mercredi 12 août 2015 à Bertoua par « La Grande Palabre et Dynamique Citoyenne sur le thème : « paix et sécurité au Cameroun : quel rôle peuvent jouer les organisations de la société civile de l’Est dans la lutte contre le terrorisme ? » 

 

Sous thèmes 
 
Intervenants
1-       « la paix et la sécurité : une affaire de tous et de chacun »
 
Autorités :
Administratives/ Municipales/FMO (Commissaire Central de la ville de Bertoua)
-      
 
3-       « les velléités de déstabilisation du Cameroun  par les forces exogènes peuvent-elles passer par la  frontière RCA-Cameroun ? »
Monsieur BANGDA Bernard, Journaliste de l’Est
4-       « Urgence d’une collaboration entre  la société civile, les administrations, et les FMO pour une veille citoyenne »
Responsable d’une organisation de la société civil; Monsieur DIKOR Ulrich
 
Cible :
o   Les autorités administratives et les FMO
o   Les autorités traditionnelles et religieuses.
o   Des leaders d’opinions et membres des organisations de la société civile,
o   Les représentants des partis politiques,
o   Le Conseil national de la jeunesse du Cameroun.
o   Médias
 
Lieu :
Salle de conférence du Centre Multifonctionnel des Jeunes de Bertoua.

Modérateurs : - Francis Herman KAMBANG, PCA Fondation Confucius (Centre Régional de Recherche et de Documentation pour le Développement des Clubs Unesco) 
Jean-Bosco Talla, Journaliste, Point focal de La Grande Palabre

(1) Thème, sous thèmes et contexte rédigés par les OSC de l'Est
 

En direct sur les ondes de Radio Cheikh Anta Diop, 101.1

Lire aussi : Les habitants de Kolofata en colère contre l'armée
Lire aussi : Une attaque de Boko Haram fait 3 morts à Oudal dans l'extrême-nord du Cameroun

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS