Cameroun - Faits divers. Des hordes de bandits sèment la terreur à Douala

cameroun24.net Le 2 novembre 2019 9328 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Depuis hier, nous observons des scènes incroyables se produire dans certains quartiers de la ville de Douala.


Des bandes de jeunes se déploient avec des armes blanches, agressant et dépouillant des usagers de la route impunément, sans être inquiétés par les forces de l'ordre et de sécurité.

Face au silence assourdissant des autorités et l'absence d'un déploiement conséquent desdites forces de sécurité, les populations sont désemparées.

Ne sachant pas à quel saint se vouer, certains jeunes ont décidé de s'organiser pour faire face à cette horde de brigands qui semblent vouloir transformer la ville de Douala en zone de guerre.

Ce faisant, Douala devient de fait une zone où l'insécurité et le chaos s'amplifient au grand dam des populations qui ont déjà du mal à s'en sortir face aux difficultés de la vie quotidienne.

Cette situation est préoccupante. Elle est d'autant plus préoccupante qu'en tant que résidents de la ville de Douala, nous sommes désemparés. Pas d'informations claires de la part des autorités sur ce qui se passe, les mesures prises et les recommandations pour faire face à cette nouvelle donne "in - securitaire".

Personne n'est à l'abri et nul ne peut dire si ce déploiement de bandits d'un autre genre ne sera pas observé dans son quartier ou à son domicile.

Un tel phénomène semble être la manifestation de l'effondrement et du pourrissement intérieur de la société camerounaise. Situation qui est elle même la conséquence à n'en point douter du délitement, des dysfonctionnements et de la corruption qui gangrènent aussi bien les services centraux que les démembrements de l'administration et des forces de sécurité.

Si c'était des manifestations des acteurs politiques de l'opposition, très certainement, nous aurions observé un déploiement disproportionné des appareils répressifs de l'État.

Ce ne sont que des individus armés de couteaux et de machettes qui terrorisent d'autres citoyens ! Dans la jungle, les plus féroces dorment à Bonanjo et les autres peuvent se faire dépouiller. Quand Bonanjo respire, Douala vit ?

Ce n'est (donc) pas (si) grave !

Même si derrière, en l'absence de réponses administrative et sécuritaire forte, les populations agressées se voient obligées de s'organiser et de se défendre.

Le risque étant que cette situation n'aboutisse à encore plus de chaos.

D'où la question : QUE FONT LES AUTORITÉS DE LA VILLE DE DOUALA ?

Franck Essi, 02 Novembre 2019

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Faits divers

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Coronavirus : « des mesures sont en cours pour prévenir toute importation des Coronavirus chinois au Cameroun » dixit Malachie Manaouda

    Malachie Manaouda (photo), le ministre camerounais de la Santé publique (Minsanté), s’est exprimé le week-end dernier au sujet de la mystérieuse pneumonie appelée «2019-nCov» (nouveau coronavirus), qui s’est...

  • Mise en place d’un nouveau système de demande de visa annoncée par l’ambassade de France

    « À compter du 3 février 2020, le service des visas de l’ambassade de France met en place un nouveau système de prise de rendez-vous gratuit pour déposer une demande de visa ». C’est l’annonce diffusée...

  • SUD,Affaire Sam Sévérin Ango en délibéré pour le 31 janvier prochain

    C’est l’issue de ce premier jour d’audience dans cette affaire qui défraie la chronique depuis quelques jours sur la toile. Sam Séverin Ango journaliste et homme politique dans une scène de ménage a vu sa...

  • Attaque de l'infirmerie du Lycée de Nkol-Eton après le décès d'un élève

    Lekeufack Cabrel, 17 ans, élève de la classe de 2nde a été transporté dans un hôpital où il a rendu l'âme relate Griote.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé