Crise anglophone. Des manifestants anglophones à l'hôtel intercontinental avec une chaine pour «capturer» Paul Biya

cameroun24.net Mardi le 13 Juillet 2021 Humour Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Ce mardi 13 juillet 2021, une poignée de manifestants anglophone se sont rendus devant l'hôtel intercontinental de Genève demander l'expulsion du chef de l’État camerounais a constaté cameroun24.

ADS


En prélude à la grande manifestation envisagée par la diaspora camerounaise le 17 juillet prochain à Genève, un groupe de manifestants anglophones arborant des drapeaux "ambazoniens" et chaines ont manifesté ce jour devant l'hôtel intercontinental où séjourne le Président camerounais.

Ces derniers lui reproche de ne pas mettre fin à la guerre dans les régions du Nord Ouest et Sud Ouest du pays.

Ils ont été maintenu à bonne distance à l'extérieur de l'hôtel par la police genevoise arrivée en renfort pour sécuriser le séjour de Paul Biya.

La journée de samedi s'annonce dores et déjà explosive, la BAS annonçant un contingent de 5000 manifestants.

Les caciques du RDPC, dont le ministre du Travail Grégoire Owona a appelé ses compatriotes à éviter la violence et à respecter la vie privée du Chef de l'Etat, qui doit aussi bénéficier de ce Droit de l'Homme.

Les régions anglophones du Cameroun sont frappés par un violent conflit qui oppose l'armée régulière à des séparatistes qui réclament l'indépendance de leurs régions.

Le conflit a déjà fait plus de 18 000 morts et un million de réfugiés et déplacés internes selon des ONGs locales internationales.

Le Sénat américains menace de sanctions ciblées les différents protagonistes gouvernementaux et séparatistes qui violent les Droits de l'Homme.

Plusieurs partis de l'opposition réunis au sein des forces pour le changement, la sécurité et la paix au Cameroun ont débuté le 22 septembre 2020 une série de manifestations pour demander au gouvernement de mettre fin à cette guerre.

Ange NGO

Lire aussi : Maurice Kamto réagit après l'enlisement de la guerre dans les régions anglophones du Cameroun
Lire aussi : Une vingtaine de soldats camerounais tués en une semaine au NOSO
Lire aussi : Le tribunal militaire condamne à mort les auteurs de la fusillade dans une école à Kumba

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS