Can 2021. Du complexe sportif d'olembe au Stade d'Olembe : Comment a essayé de tromper les camerounais

cameroun24.net Jeudi le 30 Juillet 2020 Sport Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Notre confrère d'African Medias revient sur ce chantier prévu pour la Can 2019 au Cameroun qui a déjà englouti des milliards et qui n'est jamais terminé.

ADS


L'italien PICCINI qui a commencé ce chantier a été mit de côté au profit du canadien MAGIL qui peine à avancer accusant son prédécesseur de sabotage.

Voici l'enquête d'African Medias



Complexe d’Olembé: on n’est pas sorti de l’auberge




Les Camerounais assistent ces derniers jours à une mise en scène médiatique qui consiste à faire croire que les travaux de la société́ canadienne Magil avancent à grands pas à la satisfaction du Ministre des Sports Narcisse Mouelle Kombi. Cette campagne déployée à grands renfort médiatique a pour objectif, de faire croire à l’Etat du Cameroun que la crise au Stade d’Olembe a été́ réglée et que le Ministère a repris le contrôle de la situation dans les meilleures conditions.

La société́ canadienne qui a remplacé́ l’entreprise italienne Piccini se trouve dans une situation financière catastrophique ne payant plus ses fournisseurs y compris ses sous-traitants qui ont décidé́ de retirer leurs effectifs. Les travailleurs camerounais qui ne sont pas payés menacent de faire grève et de dénoncer, comme menacé dans leurs affiches apparues au stade dans les derniers jours, des actes maladroits perpétrés par la société́ Magil. Alerté par la situation qui risquait de dégénérer seulement la semaine dernière, le Ministre des Sports est intervenu pour calmer les ouvriers et les mettre en garde contre une grève qui aurait pu avoir pour lui des conséquences négatives étant le principal soutien des canadiens. Une réunion aurait été́ convoquée par le Ministre pour élaborer une stratégie de communication pour faire une mise en scène médiatique ciblée pour la Présidence de la République.

C’est ainsi qu’une séance photo du Ministre sur le site d’Olembe’ a été́ organisée,  accompagnée de déclarations enthousiastes sur les progrès du chantier au point d’affirmer que la fin des travaux était imminente. Or, des sources avouent que la société́ Magil en 7 mois n’a réussi qu’à terminer de mettre le gazon et faire de petits travaux grâce à des sous-traitants qui ont ensuite abandonné le chantier faute de payements. Tout le reste ayant été fait par les italiens de Piccini qui au moment de la résiliation de leur contrat avait terminé́ le stade à un pourcentage des travaux de l’ordre de 90%. En décembre 2019, on constatait sur le terrain que les travaux étaient presque terminés mais on avait été́ surpris d’apprendre une décision du Minsep qui retirait les travaux à Piccini. Par la suite, les italiens ont décrié logiquement leur victimisation après une résiliation de contrat non sans assurer qu’ils auraient pu livrer  complètement le stade au mois de mars dernier.

Aujourd’hui, on assiste à une incapacité de de Magil qui avait promis à grandes pompes une livraison pour le mois de juin. Dos au mur, les canadiens font désormais des déclarations et des promesses fallacieuses. La réalité́ c’est qu’aujourd’hui, ceux qui s’étaient présentés comme une alternative crédible et qui étaient en mesure de financer et terminer les travaux dans les meilleures conditions, se sont révélés incompétents et indignes de confiance. Au Ministère, des sources nous indiquent que le projet initial est dénaturé et que les travaux sont faits sans aucun contrôle dans un contexte où la qualité n’est plus une priorité. Dommage !
 

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS