Cameroun - France. Edito, Yaoundé-Paris : show devant

cameroun24.net Lundi le 28 Octobre 2019 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Parlant de la relation France-Cameroun, un ancien ambassadeur français en poste à Yaoundé marquait ainsi son caractère historique et particulier : « La France et le Cameroun sont de vieux partenaires. C’est comme dans un régime polygamique. Ce n’est pas parce qu’il y a une nouvelle épouse qu’on oublie la première. La nouvelle épouse a beau être séduisante ou attirante, mais la première tient sa place, toute sa place » lit-on dans un éditorial de Georges Alain Boyomo, DP du quotidien Mutations.

ADS



Les derniers développements de l’actualité confirment, dans une large mesure, que la France garde une influence certaine sur le Cameroun, en dépit de la diversification des partenariats et des ambitions exprimées et assumées par des pays tels que la Chine, la Russie, la Turquie ou l’Inde. Le Cameroun a beau ne pas être « la chasse gardée de personne », mais la réalité prend souvent le pas sur les déclarations enflammées devant micros et cameras. N’en déplaise aux souverainistes.

L’agenda présidentiel prévoyait un déplacement du chef de l’Etat à Sotchi la semaine dernière où se tenait le sommet Russie-Afrique. En l’espace de quelques jours, tout a été chamboulé. Le 10 octobre, le président de la République se rend à Lyon pour participer à la 6e conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme. En marge de ce raout, il s’entretient en audience avec son homologue français, Emmanuel Macron.

Ce tête-à-tête, qui tombe comme carême en mars pour Paul Biya, intervient après deux actes présidentiels qui n’ont pas déplu à l’Elysée. Paris n’a pas cessé de manœuvrer pour les obtenir de Yaoundé. Il s’agit de la libération de Maurice Kamto et compagnie, mais surtout de l’organisation du grand dialogue national (Gdn). Pas surprenant qu’au terme de l’audience de 45 minutes, Paul Biya déclare, dans une extraordinaire décontraction, enjambant crânement les précautions langagières administratives et diplomatiques, qu’il est venu à Lyon « rendre compte » du Gdn à son pair français.

Depuis Lyon, les réseaux Macron ont joué des coudes pour décourager la présence de Paul Biya au sommet organisé par le redouté et redoutable Vladimir Poutine. L’arrivée du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le jour même de l’ouverture du conclave de Sotchi, ne serait pas étrangère à la haute voltige française. L’objectif était clair : réchauffer la relation France-Cameroun et couper l’herbe sous les pieds de la Russie dont les appétits, particulièrement en Afrique centrale, vont grandissant.

D’une pierre, la France a donc fait deux coups. « La France et le Cameroun sont dans une phase de relance de leur coopération, une relation historique et très forte qui va trouver une nouvelle dynamique », va pavoiser Jean-Yves Le Drian.

Qu’on se le tienne pour dit. Paul Biya sait ce qu’il doit à la France dans sa trajectoire personnelle dont le clou est l’accession à la magistrature suprême, le 6 novembre 1982. En dépit de l’ouverture salutaire du Cameroun, sous sa férule, à d’autres partenariats, il sait la capacité de nuisance de la France. Il sait qu’une rupture brutale du cordon ombilical avec l’Hexagone peut être lourde de conséquences pour son pouvoir trentenaire. Ce serait une émancipation inconsidérée.

Paul Biya sait le rôle de la diplomatie française aux côtés de celle du Cameroun, au sein de l’Union européenne et des Nations Unies, par ces temps de fronde sécessionniste dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et de batailles pour l’alternance, au moment où certaines puissances se la jouent tiède, pour employer un mot gentil. Paris sait également ce qu’il a gagné du Cameroun, au plan géostratégique dans le golfe de Guinée.

Entre Yaoundé et Paris, ce n’est donc pas du gagnant-gagnant. Ce n’est non plus du gagnant-perdant. Plutôt, chaque partie joue la gagne, au gré des intérêts et des saisons.

Georges Alain Boyomo

Lire aussi : Un témoin du massacre des Bamilékés au quartier Congo à Douala raconte
Lire aussi : Le franco-camerounais Kylian_Mbappé renie ses origines
Lire aussi : Pourquoi abrutir les camerounais ? Aucun accord colonial n'est arrivé à expiration

Facebook

ADS

   LIVE
(Coming soon)
 
Libye 17h00 Niger
 
CHAN 2021 | Classement

Groupe A

1 Cameroun 3
2 Mali 3
3 Burkina Faso  0
4 Zimbabwe 0

Groupe B

1 Congo 0
2 RDC 0
3 Libye 0
4 Niger 0

Groupe C

1 Maroc 0
2 Rwanda 0
3 Togo 0
4 Ouganda 0

Groupe D

1 Guinée 0
2 Namibie 0
3 Tanzanie 0
4 Zambie 0
 
CHAN 2021 | Matchs
MATCHS DE GROUPE
16 Jan 2021    
Cameroun 1 - 0
Zimbabwe
Mali 1 - 0 Burkina Faso
17 Jan 2021    
Libye 17h00 Niger
RDC 20h00 Congo
18 Jan 2021    
Maroc 17h00 Togo
Rwanda 20h00 Ouganda
19 Jan 2021    
Zambie 17h00 Tanzanie
Guinée 20h00 Namibie
 
20 Jan 2021    
Cameroun 17h00 Mali
Burkina Faso 20h00 Zimbabwe
21 Jan 2021    
Libye 17h00 RDC
Congo 20h00 Niger
22 Jan 2021    
Maroc 17h00 Rwanda
Ouganda 20h00 Togo
23 Jan 2021    
Zambie 17h00 Guinée
Namibie 20h00 Tanzanie
 
24 Jan 2021    
Burkina Faso 20h00 Cameroun
Zimbabwe 20h00 Mali
25 Jan 2021    
Congo 20h00 Libye
Niger 20h00 RDC
26 Jan 2021    
Ouganda 20h00 Maroc
Togo 20h00 Rwanda
27 Jan 2021    
Namibie 20h00 Zambie
Tanzanie 20h00 Guinée
1/4 DE FINALES
30 Jan 2021    
  17h00  
  20h00  
01 Fev 2021    
  17h00  
  20h00  
1/2 FINALES
03 Fev 2021
  17h00  
  20h00  
MATCH DE CLASSEMENT
06 Fev 2021    
  20h00  
FINALE
07 Fev 2021    
  20h00  
 

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS