Cameroun - Economie. Ecam soutien le Gicam dans son opposition à la direction générale des Impôts

cameroun24.net Le 5 février 6440 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L’organisation patronale présidée par Protais Ayangma propose par ailleurs la création d’un Médiateur chargé d’arbitrer les questions fiscalo-douanières.

En fin de semaine dernière, Entreprises du Cameroun (Ecam) a réagi à ce qu’il est convenu d’appeler « l’Affaire Gicam-DGI », déclenchée après une lettre adressée le 16 janvier au président de la République, Paul Biya, par le président du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam), Célestin Tawamba. Dans cette adresse, le président du Gicam dénonce les pratiques de l’administration fiscale, et demande, implicitement, le limogeage du directeur général des Impôts (DGI), Modeste Mopa Fatoing écrit Ecomatin.

Le président du conseil d’administration (PCA) du mouvement patronal Ecam, Protais Ayangma Amang, commence par reconnaître que cette lettre « aura provoqué un vrai débat dans l’opinion » au sujet de la fiscalité au Cameroun.

« Les entreprises, comme les citoyens, ont l’impérieux devoir de s’acquitter de leurs impôts. Et en retour, l’Etat d’assumer ses fonctions régaliennes. C’est le fondement même du pacte républicain. Pour que cela fonctionne, il faut un minimum de consensus entre les différents acteurs », écrit Protais Ayangma Amang. Avant d’ajouter : « il est donc urgent de rétablir ce dialogue sans lequel l’économie ne saurait connaître son véritable essor ».

Propositions

Sur le fond de l’affaire, le constat de Ecam est clair : « la pression fiscale est de plus en plus forte. Elle ne touche pas seulement les grandes entreprises, mais également et surtout les petites et moyennes entreprises qui n’ont pas les moyens de s’offrir des experts en optimisation fiscale ». Et c’est cette fiscalité « qui tire vers le bas, le classement du Cameroun dans le Doing Business ».

« Il est plus qu’urgent, prévient Protais Ayangma Amang, de rétablir la confiance entre l’administration fiscale et les contribuables sans lesquels il n’y a pas d’Etat ». Les cadres de concertation actuels ayant montré leurs limites, et le recours à la justice ayant été volontairement rendu pratiquement impossible, Ecam propose la création d’un poste de Médiateur avec pouvoir d’arbitrage sur les questions fiscalo-douanières ». Le PCA de Ecam souhaite en outre que le secteur privé soit invité lors de l’examen de la loi de Finances.

Lire aussi : Des commerçants profitent du coronavirus pour s'enrichir
Lire aussi : Les faiblesses de l’Agence de promotion des investissements du Cameroun mise à nu par le Pnud
Lire aussi : Vers la fermeture de CICAM à cause de la concurrence chinoise

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 94
Décès 2
Guéri: 2
Actif : 90
Source MINSANTE
Mise à jour 28/03/2020 à 10:22:16

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Une famille camerounaise décède au Gabon dans des circonstances troubles

    Les corps du père, la maman et les 2 enfants ont été découverts sans vie a appris cameroun24.

  • Les marchés de Douala 2e fermés ce jour à cause du coronavirus

    La décision a été prise par l'exécutif communal conduit par Denise FAMPOU lit-on dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24.

  • Le ministre de la Santé annonce 13 nouveaux cas de coronavirus, on passe à 88

    Dans son point de presse désormais quotidien, le Dr Malachie Manaouda a communiqué les nouveaux chiffres de la pandémie de coronavirus au Cameroun a constaté cameroun24.

  • Marcel Niat Ndifendji réélu président du Sénat

    Il était seul candidat à sa propre succession a appris Cameroun24.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé