Cameroun - France. Emmanuel Macron a finalement appelé Paul Biya

cameroun24.net Le 1 mars 6419 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Emmanuel Macron et son homologue camerounais Paul Biya ont échangé dimanche au téléphone sur la situation tendue dans l'ouest anglophone du Cameroun, huit jours après des propos critiques du président français lit-on dans une dépêche de l'AFP.


Au cours d'un entretien téléphonique, les deux dirigeants «ont évoqué la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun», a indiqué l'Elysée. «Ils se sont accordés sur la nécessité d'une enquête impartiale en réaction aux violences commises contre des populations civiles dans le village de Ngarbuh, dans la province du Nord-Ouest», a ajouté la présidence française.

Le 22 février, M. Macron avait promis à un opposant camerounais qui l'avait interpellé en marge d'une visite au Salon de l'agriculture de Paris, de mettre «le maximum de pression» sur M. Biya pour que cessent «des violences au Cameroun qui sont intolérables».

Quelques jours plus tôt, le 14 février, des hommes armés - 40 à 50 portant tous des uniformes de l'armée et certains masqués, selon des témoignages recueillis par des travailleurs humanitaires contactés par l'AFP - avaient attaqué le quartier de Ngarbuh, dans la localité de Ntumbo, avant de tuer par balle et brûler des habitants. Selon l'ONU, qui a demandé une enquête indépendante et impartiale, 15 enfants dont neuf âgés de moins de cinq ans, font partie des 23 victimes. La présidence camerounaise avait réagi en «rejetant» les «propos surprenants» d'Emmanuel Macron. Le président camerounais «est comptable de son action devant le seul peuple camerounais souverain et non devant un dirigeant étranger, fut-ce un ami», avait ajouté son secrétaire général, Ferdinand Ngoh Ngoh.

L'Elysée a précisé dimanche que les deux présidents avaient «convenus de rester en contact sur le suivi des initiatives politiques issues du grand dialogue national, en particulier la mise en place d'un statut spécial pour les régions» du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

En octobre, l'inamovible président Biya, 86 ans dont 37 au pouvoir, s'était décidé, sous la pression internationale, à organiser un grand dialogue national pour «résoudre» la crise dans l'Ouest anglophone.

Lire aussi : Urgent : l'activiste Calibri Calibro s'immole devant l'assemblée nationale française
Lire aussi : Abdelaziz Mounde Njimbam annonce l'arrêt des poursuites contre l'artiste Parol Sosthène
Lire aussi : Voici pourquoi l’ambassadeur Alfred Nguini a été limogé

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - France

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5904
Décès 191
Guéri: 3568
Actif : 2145
Source MINSANTE
Mise à jour 30/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Un parti «fantôme» légalisé par le ministre de l'Administration Territoriale

    Dans communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24.net le président du MPDR ne se reconnait pas dans le parti légalisé par Paul Atanga Nji.

  • Un noir assassiné par un policier blanc aux Etats-Unis

    Cet assassinat en modo-vision relance le problème de racisme contre les noirs aux Etats-Unis a constaté cameroun24.

  • L'ancien ministre André Mama Fouda nommé PCA du CHRACERH

    L'information a été rendu publique ce jour par la radio d'Etat

  • Jean Claude Shanda Tonme cré son parti politique

    Le ministre de l'Administration territoriale a signé ce jour la décision légalisant ce nouveau parti.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé