Affaire Kamto. Interdiction de Meeting du MRC à Ebolowa : INACCEPTABLE !

cameroun24.net Le 1 novembre 15523 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
C’est inacceptable d’empêcher un parti politique ou une organisation de la société civile de tenir des réunions publiques ou des meetings !



C’est inacceptable d’utiliser tout l’appareil de l’Etat (administration et forces de sécurité) contre les partis politiques de l’opposition !

C’est inacceptable de s’en prendre de manière violente à des citoyens qui veulent simplement exercer leurs droits civiques et politiques garanties par la Constitution et les lois de ce pays !

C’est inacceptable de considérer que certaines régions du Cameroun doivent être interdites au déploiement de certains partis politiques !

C’est inacceptable de considérer la région du SUD en particulier comme un territoire à « statut spécial » où certains militants.es politiques doivent voir leurs libertés d’association, de réunion, d’expression et de manifestation systématiquement restreints !

Une fois de plus, nous avons la démonstration que le Parti – Etat ou l’Etat – Parti est le principal producteur de divisions et de pratiques autoritaires ayant pour seule fin de défendre les prébendes et les privilèges de la minorité parasite constituée d’une fausse élite.

Fausse élite qui ne cesse d’échouer à fournir aux Camerounais.es de toutes les régions du pays des conditions de vie décentes.

Nous dénonçons avec la dernière énergie ces pratiques d’un autre âge !

Nous condamnons fermement ce recours au tribalisme et cette instrumentalisation des différents segments de l’appareil de l’Etat pour fausser le jeu politique et mettre en difficulté des adversaires politiques !

Ce sont de pareils actes qui créent une atmosphère de plus en plus délétère dans notre pays.

Ce sont de pareilles pratiques qui radicalisent de plus en plus de citoyens pacifiques.

Que les commanditaires de ces actes d’intolérance et d’autoritarisme se détrompent : ils ne pourront pas réprimer indéfiniment la profonde aspiration au changement et à la liberté des Camerounais.es !

Les évènements d’Ebolowa, quelques jours seulement après ceux de Sangmélima, alors que se poursuit la guerre dans les régions du Nord – Ouest et du Sud – Ouest, au lendemain d’un pseudo « Grand Dialogue National », attestent plus que jamais de l’urgence d’une transition politique dans notre pays.

Une transition qui doit consacrer le démantèlement du régime liberticide, antipatriote, incompétent et gabégique en place.

Une transition qui doit permettre une refondation du pays sur des bases démocratiques, inclusives et consensuelles.

Ceux et celles qui aspirent sincèrement à un tel changement doivent tirer toutes les conséquences des multiples atteintes aux libertés fondamentales orchestrées et entretenues par ce régime qui révèle ainsi sa nature profondément dictatoriale.

Avant, nous pouvions prétexter ne pas savoir.

Aujourd’hui nous savons.

Agissons en conséquence.

 

Franck Essi,

Secrétaire Général du CPP,

01er Novembre 2019

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Affaire Kamto

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • En raison d’une baisse de régime de PHP, les exportations de bananes du Cameroun chutent de 846 tonnes en novembre 2019

    Au cours du mois de novembre 2019, les producteurs de bananes en activité au Cameroun ont exporté 16 291 tonnes de produits vers le marché international. Cette statistique révélée par l’Association bananière...

  • Un pasteur brule son fidèle de son église

    Un pasteur a confondu de l'essence avec de l'eau bénite pendant un culte de guérison dans une église du quartier de Baruwa à Lagos, causant une énorme explosion et tuant un fidèle rapporte BBC.

  • Non à la banalisation des actes de violences policières sur des opposants politiques

    Des informations tirées des médias font état de ce que le professeur Fogue, un des membres du directoire du parti MRC et certains de leurs membres ont été molestés, brutalités et violentés à l'aide crosses de...

  • Le président gabonais Ali Bongo nomme son fils pour l'aider dans «la conduite de toutes les affaires de l'Etat»

    Le fils aîné d'Ali Bongo Ondimba, Noureddin Bongo Valentin, a été nommé jeudi «coordinateur des affaires présidentielles», où il sera chargé «d'assister le président de la République dans la conduite de...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé