Election Régionale. L’Honorable Albert Dzongang répond au ministre Atanga Nji

cameroun24.net Jeudi le 17 Septembre 2020 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans une tribune parvenu à la rédaction de cameroun24, le conseiller de Maurice Kamto dit ne plus avoir peur de la prison, ni des balles.

ADS


Atanga Nji mu par son zèle maladif habituel, a dans sa dernière note, cru bon de repartir le Cameroun selon les catégories suivantes:


1). Les Régions susceptibles de revendiquer leurs droits: Le centre le littoral et l’ouest;
2). Les Régions gâtées et fières du régime en place: Le sud et l’Est;
3). Les Régions neutralisées en voie de suppression de la carte du territoire national: Le Sud-Ouest et le Nord-Ouest;
4). Les Régions inoffensives et soumises: le grand-nord.


Dans sa petite méprise de la colère populaire qui traverse toutes ces régions, il ne se doute pas que le danger viendra de là où il s’attend le moins du monde. Car bien qu’ayant passé  leur règne à considérer les populations du Nord comme étant de simples moutons à leurs yeux, il faut peut-être leur rappeler qu’il y a également des « boucs cornus » désormais prêts à défendre « les moutons » dans ce septentrion socle de toutes les misères.  Dans le NOSO en dépit des massacres barbares, il y’a encore des âmes qui vivent et qui sont sensibles à l’idéal de paix porté par  Maurice Kamto; au Sud et à l’Est il y’a plus de malheureux que de contents en réalité. C’est bien sous leurs yeux que le régime auquel appartient Atanga Nji pille leurs forêts et leur sous-sol sans leur offrir la grâce de bénéficier ne serait-ce que de tables bancs pour leurs enfants qui fréquentent sous des pailles lorsque l’école n’a pas lieu à l’air libre.
Le danger viendra de là où Atanga Nji s’attend le moins. Le 22 septembre c’est le déclenchement de la révolte de 99% d’opprimés  contre 1% de pilleurs et d’oppresseurs . Le sort de la dictature est scellé !

J’invite le peuple camerounais à ne pas se laisser intimider par les folies de son bourreau qui sont dues au fait qu’il a finalement pris conscience que le pouvoir, le vrai pouvoir ne lui appartient pas. Il panique et l’écho pleurnichard de ses criailleries ne doit pas freiner l’élan qui est celui du peuple. Le moment est si propice que ce serait un péché capital de donner du répit à cette dictature affolée. J’en appelle à la rage de se libérer.

On n’effraie pas un cadavre avec le cercueil. La prison nous la connaissons les balles sont le quotidien de nombreux camerounais. Le peuple uni n’a jamais perdu une guerre .

Albert Dzongang

Lire aussi : Recalé aux investitures du RDPC pour les régionales, Joseph Bibehe crache son venin sur Jean Nkuete
Lire aussi : Elecam a publié la liste des partis sur la ligne de départ pour les régionales 2020
Lire aussi : Voici ce que va coûté la décentralisation au Cameroun

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS