Coronavirus. Lettre d'un confiné malade à Martin Camus MIMB

cameroun24.net Le 24 mars 8909 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Bonjour cher grand-frère. Je viens à travers ce petit message solliciter à travers ton écho et ton aura une large diffusion afin de sensibiliser le maximum de personnes sur la crise sanitaire qui se vit actuellement.


En effet je suis un jeune médecin camerounais, qui est aujourd’hui considéré comme sujet contact avec une forte suspicion d’infection au covid-19 car ayant été en contact avec une personne testée positive à ce jour.

Ma soirée de Samedi dernier fut marquée par l’installation de prodomes tels que : éternuements, céphalées légères pour lesquels j’ai pris du paracetamol avec un léger soulagement. Depuis dimanche j’ai ressenti une forte amplitude des céphalées, des courbatures et une douleur thoracique qui m’a de suite interpellé et sans délais j’ai essayé de contacter les numéros d’urgence en cas de suspicion en vain de cas de covid-19.

Par ailleurs j’ai pris le soin de respecter les mesures d’hygiène et de confinement prescrites.
Lundi 23 Mars 2020 il était 8h34’ lorsque j’ai essayé à nouveau de joindre le 1510 puis le 677894364, Où une équipe au bout du fil après m’avoir identifié et pris mes coordonnés , m’a rassuré qu’il me ferait un feed-back dans les minutes qui suivent.

10h16 au vue de la persistance de ses symptômes et de l’installation d’une fatigue modérée , je relance les numéros sus cités et la réponse fut la même . A savoir rester confiner chez vous, on enverra une équipe sur place pour s’occuper de vous .

Au bout de 2heures n’ayant toujours pas eu de retour. Je vais me rendre à travers mon véhicule à l’HCY ( Hôpital Central de Yaoundé ) pour espérer primo un soulagement et par la suite un test en vue de confirmer la suspicion diagnostique.

A l’heure où je t’écris ce message il est 16h25 et je puis te confirmer que la seule prise en charge que j’ai reçu ai été une question posée « ils ne sont toujours pas arrivés ? »
À cet instant je me retrouve en salle d’isolement avec une autre patiente qui elle s’y trouve depuis 8h30 par là n’ayant reçu aucune prise en charge même symptomatique.

Quand je t’écris ce message, je me sent faible , j’ai l’impression que ma tête va exploser, toutes les articulations me font mal. Je n’aurai demander qu’à être soulagé; au contraire je suis abandonné à moi même dans l’attente qu’une éventuelle équipe me vienne en aide.
Tout ceci pour sensibiliser le peuple camerounais sur le respect strict des mesures d’hygiène et de confinement. N’attendez pas une riposte de l’Etat car quand elle viendra vous aurez déjà probablement perdu la bataille contre cette épidémie dévastatrice.

Je suis un médecin dont le virus décime mon système immunitaire d’heures en heures et je reste impuissant.

Yaounde, 23 mars 2020

Lire aussi : La gendarmerie camerounaise annonce le décès du colonel YEBO JEAN PAUL
Lire aussi : Léopold MBIDA foudroyé par le coronavirus
Lire aussi : L'honorable Nourane Fotsing autorisée à collecter les fonds contre le covid-19

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Coronavirus

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5904
Décès 191
Guéri: 3568
Actif : 2145
Source MINSANTE
Mise à jour 30/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Appel à un code électoral consensuel, les leaders s'exprime : Cabral LIBII

    Ces derniers jours plusieurs leaders se sont exprimés sur l'adoption au Cameroun d'un code électoral consensuel pour mettre un terme aux nombreuses crises qui frappe le pays. Cameroun24 publie quelques sorties.

  • Appel à un code électoral consensuel, les leaders s'exprime : Christian Penda Ekoka

    Ces derniers jours plusieurs leaders se sont exprimés sur l'adoption au Cameroun d'un code électoral consensuel pour mettre un terme aux nombreuses crises qui frappe le pays. Cameroun24 publie quelques sorties.

  • Tribalisme: Abdelaziz Moundé Njimbam recadre Patrice Nganang

    Le journaliste et défenseur des Droits de L'Homme a publié ce jour une tribune ou il appelle le professeur à cesser de diviser les camerounais.

  • Agression d'un proche de Cabral Libii à Douala

    Ce n'est pas la première fois que le coordonnateur du PCRN dans le Littoral est victime d'agression dans ces circonstances.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé