Grand dialogue national. Les leaders sécessionnistes en exil invités par le gouvernement camerounais pour le dialogue

cameroun24.net Le 26 septembre 2019 21339 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le gouvernement camerounais a envoyé des invitations à 16 leaders sécessionnistes, exilés à l'étranger, pour participer au Grand dialogue qui doit s'ouvrir lundi à Yaoundé sur le conflit dans l'ouest anglophone, même si la plupart ont déjà refusé d'y participer lit-on dans une dépêche de l'AFP.



Ces seize invitations officielles du gouvernement, envoyées "sur très haute instruction du président Paul Biya", ont abondamment circulé sur les réseaux sociaux et leur authenticité a été confirmé jeudi à l'AFP par les organisateurs du Grand dialogue national.

Dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, des groupes armés affrontent les forces de sécurité dans des combats meurtriers depuis fin 2017, réclamant la création d'un Etat indépendant dans ces territoires où résident la plus grande partie de la minorité anglophone camerounaise.

En deux ans, le conflit a déjà fait plus de 2.500 morts, selon le groupe de réflexion International Crisis Group (ICG) et poussé plus de 530.000 personnes à fuir leur domicile, selon l'ONU.

Après avoir fait preuve d'intransigeance, le président Biya a convoqué mi-août ce "grand dialogue national", qui doit se tenir du 30 septembre au 4 octobre dans la capitale camerounaise.

Parmi les seize leaders séparatistes anglophones auxquels des invitations ont été envoyées, on retrouve des éminents chefs de groupes armés, comme Ebenezer Akwanga et Cho Ayaba, qui ont tous deux annoncé leur refus de participer à ce dialogue.

"Nous, les leaders des différents groupes, organisations et mouvements séparatistes n'avons jamais été invités et nous ne sommes pas intéressés par ce soit-disant +dialogue national+ avec la République du Cameroun", a réagi M. Akwanga, joint au téléphone par l'AFP.

Avec ce dialogue, le Cameroun veut jeter "de la poudre aux yeux à la communauté internationale plutôt que de trouver une solution complète et durable à la raison pour laquelle nous sommes en guerre: l'annexion de notre patrie, Southern Cameroons", a-t-il ajouté.

L'une des figures séparatistes les plus influentes sur internet, Mark Bereta, a toutefois posté son invitation sur sa page Facebook. Sans annoncer s'il acceptait l'invitation, il a seulement commenté: "oh Seigneur, les tentations viennent de toute part".

Les séparatistes plus modérés ont généralement posé comme préalable à l'ouverture de toute discussion avec le pouvoir central la libération de tous les détenus de la crise anglophone et le retrait de l'armée dans les deux régions anglophones.

Dans son discours mi-septembre, le président Biya avait déjà invité les groupes armés au dialogue, et dans le même temps, demandé aux pays étrangers de prendre des sanctions contre les leaders indépendantistes.

Lire aussi : Application des premières recommandations du Grand Dialogue National
Lire aussi : Le recrutement de 500 traducteurs instruit par la présidence de la république à compter de janvier 2020
Lire aussi : Selon Jeune Afrique, les participants au Grand Dialogue National ont touché jusqu’à 400 000 FCFA de per diem

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Grand dialogue national

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5362
Décès 175
Guéri: 1996
Actif : 3191
Source MINSANTE
Mise à jour 27/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Jean Claude Shanda Tonme cré son parti politique

    Le ministre de l'Administration territoriale a signé ce jour la décision légalisant ce nouveau parti.

  • Le Cameroun enregistre 4 nouveaux décès de Covid-19 ce jour

    Le ministère de la santé publique a communiqué les dernières statistiques sur l'état de la pandémie dans le pays a appris cameroun24.

  • Le ministre de la Jeunesse cherche les abonnés par la «force »

    Dans une lettre circulaire que cameroun24 a pu consulter MOUNOUNA Fotsou oblige tous ses collaborateurs à s'abonner sur les plates formes numériques de son ministère.

  • L'archidiocèse de Douala repousse la date de la rentrée scolaire dans ses établissements de formation

    Mgr Samuel Kleda a signé une note que cameroun24 a pu consulter, ajournant la date de rentrée dans les établissements de formation des prêtes dans l'archidiocèse dont il a la charge.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé