Grand dialogue national. Les ratés et les succès de l’organisation du Grand Dialogue National à ce stade

cameroun24.net Mercredi le 02 Octobre 2019 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La première journée des travaux du Grand Dialogue National a connu beaucoup de dérapages au niveau organisationnel, et quelques bons points venus surtout des interventions lors de la cérémonie solennelle d’ouverture.

Lundi 30 septembre, le premier ministre Joseph Dion Ngute a ouvert les travaux du Grand Dialogue National qui se tiennent au Palais des Congrès de Yaoundé. Très saluée au sein de l’opinion publique nationale, cette rencontre de cinq jours va connaitre un flux humain journalier de plus d’un millier de personnes. Et au regard de ce qui s’est déroulé le premier jour, on pourrait s’inquiéter pour la suite en termes d’organisation, tant les couacs étaient nombreux indique encore Ecomatin.

Les équipes chargées du protocole ont montré piètre visage. Visiblement dépassées, elles n’ont pas réussi à canaliser le flux de personnes qui arrivaient sur le lieu de l’évènement. En contre-bas du palais des congrès, à l’entrée, la régulation de la circulation a créé un bouchon qui s’est répercuté jusque dans les quartiers environnants, notamment à Tsinga. Dans l’enceinte du palais, l’accueil n’a pas été des plus professionnels. Raison pour laquelle plusieurs délégations se sont retrouvées dispersées durant la cérémonie solennelle d’ouverture.

S’agissant de la Salle 1 500, qui accueillait cette cérémonie, elle ne payait pas de mine. Des professionnels de la communication et du design ont déploré un décor « trop fade pour un évènement d’une telle ampleur ». Ils pensent que l’on aurait pu intégrer des éléments plus parlants tels que des messages ou les armoiries de la République. Outre cela, les organisateurs ont pêché par un manque d’anticipation. Des centaines d’invités n’ont pas trouvé de places assises, malgré la décision en urgence de rajouter plus d’une centaine de chaises dans la salle.

La gestion des médias en rajoute à ce tableau sombre. On a ainsi vu une presse à capitaux privés muselée : les rédactions de la presse écrite n’ont reçu qu’une accréditation chacune. « Il est difficile de comprendre qu’un quotidien qui a reçu deux pages spéciales pour un tel évènement n’ait qu’une seule accréditation », déplore un journaliste. Ce musellement s’est aussi matérialisé par la voix du porte-parole du Grand Dialogue national, George Ewane, qui a tenté de limiter le champ de travail des reporters, en exigeant que toute interview soit faite sous son contrôle.

Les points positifs de cette journée

Fort heureusement, les personnes présentes ont pu oublier tant d’amateurisme de la part de l’organisation lors du déroulement de la cérémonie. Les différentes articulations ont été marquées par une vive émotion durant les interventions. Celle du représentant des ex-combattants d’abord, qui a dit regretter les actes posés par ses camarades et lui, du temps où ils avaient décidé de prendre les armes pour réclamer la sécession.

Tout comme a été apprécié le beau geste du Premier ministre qui, juste avant de prendre la parole, a demandé à une jeune dame, victime de la crise dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, de venir faire un témoignage. Elle a raconté de manière brève son kidnapping et les atrocités subies lors de sa captivité qui a duré deux années. Pour autant, les deux jeunes personnes ont appelé au pardon afin que la crise cesse et que les deux régions retrouvent la paix et leur prospérité d’antan.

Très apprécié aussi, l’allocution de Joseph Dion Ngute, en Anglais et en Français, les deux langues officielles du pays. « Afin de s’assurer qu’il puisse bien être compris par tout le monde », a-t-il précisé. Un discours au cours duquel il a fixé le cap, en demandant à tous les intervenants de manière efficiente pour faire de ces assises « un moment historique » du Cameroun. Au demeurant, place est maintenant donnée à ces acteurs, dont la multiplicité et la pluralité des origines et opinions est également appréciée, afin de faire des propositions pour mettre fin à la crise.
 

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Grand dialogue national

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 13711
Décès 328
Guéri: 11114
Actif : 2269
Source MINSANTE
Mise à jour 01/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Convertisseur

Meteo Yaoundé