France - Cameroun. L'écrivaine émérite Calixthe Beyala raconte comment le quartier Congo a été brulé par le colon français à Douala

cameroun24.net Lundi le 25 Juillet 2022 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
A l'occasion de la visite du président Emmanuel au Cameroun, elle demande à ce dernier de présenter les excuses de la France au Cameroun.

ADS

Monsieur le Président Macron, j’ai vécu des horreurs auxquelles aucun enfant ne devrait assister !
Il y a des bêtises qui ne se commentent pas ; des mensonges non  plus, surtout lorsque certains diplomates européens foutent leurs têtes dans des sacs bandjock pour clamer que les relations entre la France et le Cameroun sont au beau fixe, ce qui est archifaux.

Prétendraient-ils que les camerounais n’ont pas de mémoire ? Qu’ils oublient qu’ils sont avec l’Algérie, les seuls pays d’Afrique à avoir combattu le colon français ? Que contrairement à l’Algérie, les combattants camerounais ont perdu ? Que nous avions eu de centaines de milliers de morts ?
Je m’énerve lorsque j’entends ces vendeurs de sommeil que sont les diplomates dire du n’importe quoi pour se donner bonne conscience ! J’ai l’impression qu’ils nous méprisent.

Figurez-vous Monsieur Macron que je me souviens du quartier Congo à Douala/ On avait brûlé le quartier Congo ! On l’avait encerclé et brûlé tout le quartier ; j’étais enfant. J’ai toujours dans le nez l’odeur de la chair humaine qui crame !

J’étais enfant en ces temps-là ; j’habitais le KM5 quartier général des maquisards à Douala. Durant les nuits, les combats étaient terribles ! Je me cachais sous le lit avec ma grand-mère ; les balles sifflaient et le matin, il y avait des corps partout, qu’enfant je traversais pour aller à l’école au camp Mboppi et tout ceci prendra fin vers 1972!


L’écrivain que je suis a mâtiné dans cette souffrance ; ne venez pas me dire qu’une partie de ma colère n’est pas liée à ces horreurs qu’aucun enfant au monde ne devrait voir.
Présentez au peuple Camerounais vos excuses Monsieur Macron, car j’ai la mémoire blessée.


Calixthe Beyala

ADS

 

Lire aussi : Emmanuel Macron nomme un général de Corps d'Armée ambassadeur au Cameroun

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS