Crise Fecafoot. La FECAFOOT accuse son ancien équipementier Le Coq Sportif d'avoir divulgué des informations confidentielles

cameroun24.net Mardi le 09 Aout 2022 Sport Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un communiqué parvenu à rédaction de cameroun24, l'avocat de la FECAFOOT, affirme également que le Coq Sportif de n'avoir pas respecté ses engagements.

ADS

Après le long silence observé par la Fédération Cameroun de Football, suite aux accusations et menaces de l'équipementier français, LE COQ SPORTIF, l'instance faitière du football camerounais, précise les raisons de la rupture du contrat avec son ancien équipementier :

Lire aussi : Le Coq Sportif assigne la Fédération Camerounaise de Football en Justice

«L'ex équipementier des Lions indomptables a indiqué par voie de presse avoir assigné la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) pour rupture abusive du contrat, assignation que cette dernière n'a pas reçue.

La FECAFOOT s'étonne de ce que l'ex-équipementier ait choisi de faire un procès devant l'opinion publique, se livrant au passage à un dénigrement de la FECAFOOT et à une diffusion d'informations confidentielles au mépris des engagements contractuels pris par Les deux parties.

La FECAFOOT en profite donc pour rappeler que le contrat résolu, qui était la loi des parties, prévoyait des obligations et des délais de paiement stricts et que c'est le non-respect de ces obligations qui a contraint la FECAFOOT à mettre en demeure son ex-équipementier,

En réponse à cette mise en demeure, l'ex-équipementier des Lions Indomptables du Cameroun a cru pouvoir opposer un arrangement verbal avec le Secrétaire Général de la FECAFOOT alors qu'il ne pouvait décemment ignorer que dans une association sportive, seuls les statuts déterminent qui a le pouvoir de représenter l'association dans tous es actes de La vie civile, et que s'agissant de a FECAFOOT, ce pouvoir incombe au Président.

Il ne pouvait non plus ignorer les stipulations contractuelles selon lesquelles les modifications des termes du contrat ne pouvaient être faites que par des personnes dûment habilitées par les parties.

Il est dès lors plus qu'étonnant que l'ex-équipementier se prévall du contournement de ces règles pour justifier du non-respect de son obligation essentielle à savoir payer les sommes dues à leurs
échéances.

la FECAFOOT insiste sur le fait qu'elle a patienté près de 60 jours, soit bien au-delà de son obligation contractuelle, pour signifier la rupture, laissant ainsi largement le temps à l'ex équipementier de régulariser sa situation.

Faute d'avoir procédé à un règlement intégral des sommes dues dans le délai imparti, la FECAFOOT a été contrainte de résoudre le contrat.

Dura Lex Sed Lx. La loi est dure mais c'est la loi.»
, écrit Florian Mbayen Hebga, l'avocat de la FECAFOOT à Paris.

Le Coq Sportif avait pourtant dans un communiqué que nous avons relayé le 3 Aout dernier, affirmé avoir notifié les parties concernées, laissant sous entendre que la FECAFOOT avait été notifiée.

Dans une lettre adressée au Président de la FECAFOOT que nous avons également relayée, le Coq Sportif, qualifié aujourd'hui d'ex équipementier par la FECAFOOT, précisait avoir tout fait pour rencontrer le président de la FECAFOOT, Samuel Eto'o, sans succès.

Aujourd'hui la FECAFOOT l'accuse d'avoir rencontrer son secrétaire général en lieu place de son président.

Le COQ SPORTIF affirme également avoir honoré tous ses engagements vis à vis de la FECAFOOT et payé  les montants convenus. Ce que nie l'avocat de la FECAFOOT.

Seul le tribunal pourra trancher et établir les responsabilités des uns et des autres. Le COQ SPORTIF réclame 10 milliards de FCFA de dommage et intérêts à la FECAFOOT accusé de rupture abusive de contrat.

Guy F. FOSSO

 

ADS

 

Lire aussi : Me Sikati explique pourquoi la FECAFOOT risque gros dans l'affaire qui l'oppose au Coq Sportif
Lire aussi : Le Coq Sportif réaffirme son amour pour les lions indomptables et fait une mise au point du procès contre la FECAFOOT
Lire aussi : Samuel Eto'o : « Celui qui ne respecte pas, le Cameroun, la fédération Camerounaise de football ne travaillera pas avec lui», au sujet du choix de équipementier

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS