Cameroun - Communication. Le Conseil National de la Communication sanctionne des médias, journalistes, directeurs de publications au Cameroun

cameroun24.net Vendredi le 29 Juillet 2022 Culture Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le CNC a rendu publique sa décision dans 17 affaires portées à son attention par des personnalités qui accusaient des médias d'avoir porté atteinte à leur honorabilité, a appris cameroun24.

ADS

Le gendarme des médias au Cameroun, le Conseil National de la Communication, a sanctionné plusieurs organes de presse, le 28 juillet 2022 dernier.

Les sanctions les plus retentissantes sont celles concernant les affaires du MRC, le principal parti de l'opposition au Cameroun; et la chaine de télévision Vision 4, l'une des plus regardée dans le pays.

S'agissant de l'affaire Maurice Kamto, les directeurs de publication des journaux « l’Expression », « la République », « l’Elite », « le Pelucan », «  Perspective d’Afrique », « le quotidien », «  le national », qui avait fait un "tir groupé" sur le leader du MRC ont été suspendus de l’exercice de la profession de journaliste pendant 1 mois.

Dans l’affaire CNC contre RIS, le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka, patron de cette station radio, le CNC a été établi la culpabilité du journaliste qui avait relaté une scène érotique entre un professeur et son élève, dans l'émission "l'éditorial" du 7 juin 2022 et l'a suspendu de l’exercice de la profession de journaliste pendant 3 mois.

Dans l’affaire Mangan Richard Olivier, accusé d’homosexualité dans les émission Tour d'Horizon des 16 et 17 mai, une pratique interdite au Cameroun, les journalistes : Owona Thaddee, Seme Ekong Mathieu et Bidjang Bruno ont été suspendus de l’exercice de la profession de journaliste pendant 1 mois.

Dans l’affaire Mvogo Emilienne, du chef de centre des impôts du centre I, le journaliste de Vision 4, Raoul Christophe Bia, auteur d'un reportage à charge et dégradant, a été suspendu par le CNC  de l’exercice de la profession de journaliste pendant 2 mois.

Par le passé, le Président Directeur Général du Groupe l'Anecdote, Jean Pierre Amougou Belinga, a qui appartient Vision 4, a souvent saisi la justice pour annuler toutes ces sanctions.

Il faut aussi relever que dans certaines affaires comme celle du patron de la SIC contre Direct Info, le plaignant a été débouté. Le journaliste ayant correctement exercé son métier, a jugé le CNC.


Didier CEBAS K.

ADS

 

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS