Affaire Kamto. Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun MRC va marcher à Douala cette semaine

cameroun24.net Lundi le 10 Aout 2020 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le parti de Maurice Kamto, leader de l'opposition, a déposé par voie d’huissier une déclaration de manifestation publique à Douala le 14 Août prochain.

ADS

La marche qui se veut pacifique aura pour but de revendiquer :
«
- la libération de tous les prisonniers politiques de la crise anglophone, post-election présidentielle du 18 octobre 2018, des revendications des prisonniers à la prison de Kondengui et des journalistes pour leurs opinions.

- l'ouverture d'un nouveau dialogue inclusif pour mettre fin à la guerre au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, dont le bilan humain est catastrophique.

- la réforme consensuelle du système électoral permettant aux citoyen de choisir librement leurs dirigeants
»
, lit-on dans cette déclaration de manifestation.

Ces revendications arrivent le jour de la tenu du conseil supérieur de la magistrature à la Présidence de la République. Un conseil présidé par le Chef de l'Exécutif  qui annoncent de vastes mouvements au sein du pouvoir Judiciaire.

Pour le MRC, l'immixtion du pourvoir exécutif dans le pouvoir judiciaire corrompt le processus électoral, car les magistrats dont la carrière dépend du pouvoir exécutif sont les mêmes qui seront les juges électoraux. Ils ne peuvent donc pas être indépendant car ils doivent satisfaire celui qui les a nommé, qui en même temps fait parti de la compétition électorale.

Cet autre manifestation arrive également au moment où un autre challenger de l'opposition, l'honorable Cabral Libii du PCRN organise librement ses manifestations publiques dans l'Est et le Nord du pays sans être inquiété, sans se soucier des mesures barrières comme l'on voit dans les photos et vidéos abondamment relayées dans les réseaux sociaux.

Ces manifestations qui n'ont pas été interdites, ont soigneusement été encadrés par les forces de l'ordre BIR, Police, gendarmerie, avec professionnalisme et aucun n’indicent n'a été signalé.

Le MRC donc toutes les manifestations ont été systématiquement interdites par les autorités depuis 2018, demandent cette fois dans sa déclaration que sa manifestation qui se veut pacifique soit également encadré par les forces de l'Ordre.

Le pouvoir de Yaoundé laissera t-il cette manifestation se tenir alors que l'on pensait l’accalmie revenu après les crises post-électorales de 2018 ?

Selon le politologue NDJONGO'O F. Nicodème, le MRC est un parti qui fait peur au régime et a une forte capacité de mobilisation, surtout dans cette ville de Douala. N'oubliez pas que le MRC a officiellement gagné les élections dans le Littoral. Ce parti y a donc une vrai base non négligeable et le pouvoir s'en inquiète évidemment. Il ne faudrait donc pas être surpris que Yaoundé donne les directives pour que cette manifestation soit interdite.

Du côté du MRC, le challenger du Régime ce sera également l'occasion de voir si son message porte toujours au sein de son électorat en particulier et de la population en général. Si la marche était interdite par les autorités ce sera également l'occasion pour le parti de recevoir une bonne publicité dans les média locaux et la mobilisation de la diaspora qui lui est acquise. Vous voyez donc que sur les deux tableaux, le MRC joue gros alors qu'il est hors des institutions.

Selon notre expert, le MRC n'a pas rien obtenu des revendications lancées en 2018 :
- Revendications de la Fin de la guerre dans le NOSO : la guerre continu
- Revendications de la victoire volée à la présidentielle 2018 : Paul Biya est aux commandes et Maurice Kamto et ses compagnons ont fait 9 mois en prison avant d'être libéré.
- Revendications sur les détournement des fonds de la CAN 2019: Aucune enquête n'a été ouverte, personne n'a été poursuivis, les personnes accusées à l'époque ont été promu.
- Reforme du processus électoral : Rien n'a changé, le pouvoir a organisé les élections législatives et municipales dans les mêmes conditions.

Voilà une lecture froide et non partisane de la réalité, ajoute le prof  NDJONGO'O. Pour lui jusqu'ici aucune ligne n'a réellement bougée et le pouvoir s'apprête à organiser les élections dans les mêmes conditions.
Le MRC doit aller au delà de simples agitations s'il souhaite un réel changement, car jusqu'ici c'est le statu quo et le régime sait que le temps joue en sa faveur conclut le professeur.

Ange NGO

 declaration_manifestation_mrc_14_aout

declaration_manifestation_mrc_14_aout_notification_huissier

 

Lire aussi : Le politologue Pierre Nka dévoile d'où vient la force de Maurice Kamto

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS