Crise anglophone. Le gouverneur du Nord-Ouest dément le massacre de population Bororo par les soldats camerounais

cameroun24.net Dimanche le 02 Mai 2021 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un communiqué de presse parvenu à la rédaction de cameroun24, Adolf Lele LAfrique affirme que les vidéos en circulation dans les réseaux sociaux sont fausses.

ADS


Depuis la journée du samedi 1er mai 2021, une vidéo présentant une scène de crime horrible circule dans les réseaux sociaux au Cameroun.

On peut y voir des corps de femmes et enfants éparpillés au sol avec une voix indiquant que le massacre a été perpétré par des soldats camerounais. En effet sur la vidéo l'on voit des hommes armés en tenu de l'armée camerounaise.

Pour le gouverneur, non seulement rien n'indique que la vidéo a été tournée et au Cameroun et qu'il s'agit de soldats camerounais.

Une affirmation qui fait penser aux déclarations du ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary qui dans une vidéo similaire de massacre de mamans avec bébés au dos par des militaires camerounais à l’extrême nord du Cameroun.
Une enquête commandé par le Président de la République sous la pression des Ongs de défense des Droits de l'Homme avait finalement démontré que contrairement aux déclaration du ministre qui affirmait que la scène se déroulait au Mali, il s'agissait bien de soldats camerounais sur le sol camerounais.

Idem pour le massacre de Ngarbuh dans le Nord Ouest que l'armée avait nié avant qu'une enquête ne démontre finalement qu'elle était impliquée.

L'on craint donc que le même scénario ne se reproduise. En attendant, le gouverneur lui même a demandé une enquête pour établir la vérité et traduire les responsable en justice.

Les régions anglophones du Cameroun sont frappés par un violent conflit qui oppose l'armée régulière à des séparatistes qui réclament l'indépendance de leurs régions.

Le conflit a déjà fait plus de 18 000 morts et un million de réfugiés et déplacés internes selon des ONGs locales internationales.

Le Sénat américains menace de sanctions ciblées les différents protagonistes gouvernementaux et séparatistes qui violent les Droits de l'Homme.

Plusieurs partis de l'opposition réunis au sein des forces pour le changement, la sécurité et la paix au Cameroun ont débuté le 22 septembre 2020 une série de manifestations pour demander au gouvernement de mettre fin à cette guerre


Ange NGO
 

dementi_massacre_mboro_lele

Lire aussi : L'armée annonce la neutralisation de 15 séparatistes
Lire aussi : L'armée camerounaise veut punir le Dr Fridolin Nke
Lire aussi : Des manifestants anglophones à l'hôtel intercontinental avec une chaine pour «capturer» Paul Biya

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS