Cameroun - Sécurité. Le maire de la ville de Douala met en garde «La Jeunesse Sawa» contre les troubles publics dans la ville

cameroun24.net Dimanche le 19 Mars 2023 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24, le maire Roger Mbassa Ndine, affirme que les promoteurs de ce groupe invisible seront durement réprimés s'ils mettaient en exécution leurs menaces ce 20 mars.

ADS



Depuis plusieurs semaines une pseudo organisation dénommée «Jeunesse Sawa» diffuse dans les réseaux sociaux un tract appelant à s'en prendre aux Bamilékés de la ville de Douala.

Le patron de ville de Douala met en garde ces derniers contre ce projet qui menace le vivre-ensemble dans la ville et promet de réprimer sévèrement ceux qui seront dans la rue :

«Le Maire de la Ville de Douala, Commandeur de l'Ordre National de la Valeur, porte à la connaissance du public qu'un tract non signé nommément, émanant d'une association qui se fait appeler « JEUNESSE SAWA », circule depuis quelques heures dans divers médias sociaux appelant le peuple Sawa et les peuples des autres Régions du Cameroun à réagir désormais avec fermeté aux « provocations de l'organisation de la B.A.S » et déclarant le 20 mars 2023, journée morte pour toutes les activités des ressortissants de la Région de l'Ouest.

Ce tract invite par ailleurs les commerçants originaires de l'Ouest exerçant leurs activités dans la Ville de Douala à fermer boutique. Il profère diverses menaces inconsidérées à l'endroit de ces derniers.

Le Maire de la Ville de Douala, informe l'opinion publique, après consultation des plus hautes Autorités Traditionnelles du Wouri, qu'il appert que l'association dénommée «JEUNESSE SAWA» est totalement inconnue dans cette aire culturelle. Elle n'est pas non plus légalement déclarée dans les registres de la Préfecture du Wouri.

Tout en condamnant les actes d'intolérance et de violence gratuite perpétrés à l'extérieur par un regroupement d'activistes dénommés « BAS », le Maire de la Ville de Douala, rejette fermement les appels à des « journées mortes » et invite par conséquent les auteurs anonymes de ce tract à s'abstenir de toute action visant à mettre en œuvre leurs menaces

Il informe l'opinion publique qu'aucune tentative d'imposition de « Journées Mortes » dans la Ville de Douala et d'atteinte par ce biais à la volonté partagée des habitants de cette Ville à Vivre- ensemble dans la paix, ne sera tolérée et sera réprimée avec fermeté, sans la moindre faiblesse. Il appelle enfin toutes les populations de la Ville de Douala, toutes origines confondues, à vaquer paisiblement à leurs occupations le 20 mars 2023 et les jours et semaines qui suivent et à dénoncer sans hésitation auprès des autorités administratives et des forces de maintien de l'ordre toute tentative de perturbation de l'ordre public.

Afin que force demeure à la loi sur toute l'étendue du périmètre de la Ville de Douala.», écrit Roger Mbassa Ndine ce 19 mars 2023.

Une mesure ferme du maire que saluent les habitants de la ville qui n'aspirent qu'à vivre paisiblement.

Ange NGO

communique_vs_jeunesse_sawa_tract

ADS

 

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS

ADS