Crise anglophone. Les Etats-Unis demandent une enquête sur le viol de 20 femmes au Cameroun

cameroun24.net Mardi le 02 Mars 2021 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Les faits ont été révélé par un rapport de l'ONG international Human Right Watch.

ADS


Dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24, l'ambassade des États-Unis à Yaoundé demande au gouvernement d'enquêter sur cet autre violation des Droits de l'Homme au Cameroun.

«  Les États-Unis sont profondément troublés par des informations qui font état d’un raid militaire à Ebam, dans la région du Sud-ouest, le 1er mars 2020, qui a entraîné des violences contre des civils. Nous condamnons toutes les violences qui ciblent les civils. Nous appelons à une enquête immédiate sur l’incident présumé et à ce que les auteurs soient tenus pour responsables. Le fait que cette attaque, si elle est avérée, ait pu être méconnue pendant un an témoigne du rôle important que jouent la société civile et les organisations médiatiques pour aider les gouvernements à respecter leurs obligations envers leur peuple. »,
écrit l'ambassade américaine.

Malgré la lettre signée par 62 parlementaires à l'endroit de leurs homologues américains, Washington ne se laisse pas intimider par des députés aveuglés par l’appât du gain et qui ignorent la guerre fratricide qui déchire le Cameroun.

Les régions anglophones du Cameroun sont frappés par un violent conflit qui oppose l'armée régulière à des séparatistes qui réclament l'indépendance de leurs régions.

Le conflit a déjà fait plus de 18 000 morts et un million de réfugiés et déplacés internes selon des ONGs locales internationales.

Le Sénat américains menace de sanctions ciblées les différents protagonistes gouvernementaux et séparatistes qui violent les Droits de l'Homme.

Plusieurs partis de l'opposition réunis au sein des forces pour le changement, la sécurité et la paix au Cameroun ont débuté le 22 septembre 2020 une série de manifestations pour demander au gouvernement de mettre fin à cette guerre

Didier C.K.


 

Lire aussi : Un camion du BIR tombe sur une mine posée par les séparatistes
Lire aussi : Trois employés enlevés à l’hôpital de St Elizabeth de Kumbo par des séparatistes
Lire aussi : Le chef du centre de Réconciliation et Réintégration des anciens combattants de Bamenda kidnappé par les séparatistes

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS