Affaire Martinez Zogo. Les chefs de la Lékié présentent leurs excuses, ils n'iront plus déposer le corps de Martinez Zogo chez Paul Biya à Mvomeka

cameroun24.net Dimanche le 29 Janvier 2023 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un nouveau communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24, ces chefs présentent également leurs excuses aux forces de sécurité qu'ils avaient accusés.

ADS

Après avoir été convoqué au Secrétariat d'Etat à la Défense où ils ont été entendus après avoir adressé un ultimatum au Chef de l'Etat, les chefs traditionnels de la Lékié ses sont retrouvés chez une élite influente du département pour reconsidérer leur position, dans l'affaire Martinez Zogo.


Lire aussi : Les chefs de la Lékié iront déposer le corps de Martinez Zogo chez Paul Biya à Mvomeka


«Nous soussignés, chefs traditionnels de la Lekié, réunis en concertation sur son invitation, à la résidence du ministre Benoît NDONG SOUMHET, élite de la Lekié, le 27 janvier 2023 à 17 heures, déclarons ce qui suit :

Le 22 janvier 2023, le corps de notre fils, notre frère Martinez ZOGO, enlevé dans des circonstances troubles quelques jours auparavant, était découvert, violenté et mutilé, dans un terrain vague dans l'arrondissement de SOA. Face à la rare violence exercée sur ce corps désormais inerte, exprimant un acharnement sans mesure, nous nous sommes sentis interpellés comme chefs de communautés. Pour nous, c'est la Lekié qui était visée. La violence des faits a suscité en nous une si forte émotion qu'elle nous a fait tenir des propos qui ont manifestement dépassé notre noble et authentique pensée.

Notamment en ce qui concerne les accusations portées contre nos héroïques forces de sécurité et surtout notre très respectable Chef de l'État dont la bonne disposition d'esprit, l'attachement et la bienveillance vis-à-vis de la Lekié sont incontestables, incomparables.

Avec le temps, nous avons pris conscience de nos dérives, de nos excès. Aussi, entendons nous présenter à SON EXCELLENCE PAUL BIYA, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF DE L'ÉTAT, nos plus profondes et
sincères excuses pour les excès dont nous nous sommes rendus coupables à Son endroit

Nous Lui réitérons tout notre soutien, un soutien de tout temps, un soutien jamais démenti depuis que nous nous sommes résolument alignés derrière Lui.

Nos excuses s'étendent à toute la Lekié dont nous avons certainement heurté la conscience collective ainsi qu'à toute la Nation camerounaise qui a pu être choquée par le caractère excessif de notre réaction.

Pour autant, nous continuons à demander que les coupables de cette odieuse ignominie soient traqués, pourchassés, arrêtés et sévèrement sanctionnés conformément à nos lois.

L'exemple vaudra pour tous ceux qui pourront être tentés, dans l'avenir, de s'attaquer à la Lekié en tant que communauté.»
, écrit Les chefs traditionnels de la Lékié, réunis le 27 janvier dernier chez le ministre Ndong Soumhet Benoit.

Une nouvelle sortie synonyme de rétropédalage des chefs qui amènent certains à croire que le peuple ne saura jamais la vérité dans cette affaire qui prend lentement le chemin de nombreux autres affaires similaires jamais élucidées au Cameroun.

Didier Cebas K.

ADS

 

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS

ADS