International. Les forces américaines ont tué le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri

cameroun24.net Lundi le 01 Aout 2022 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Les États-Unis, à la suite d'une opération antiterroriste en Afghanistan, ont éliminé l'un des dirigeants d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri. C'est ce qu'a rapporté l'agence américaine Associated Press.

ADS



Ayman al-Zawahiri avait pris la tête de l'organisation terroriste après la mort d'Oussama Ben Laden en 2011.

Il a été annoncé lundi par un haut fonctionnaire de l’administration américaine que les États-Unis avaient mené une opération importante contre Al-Qaïda en Afghanistan. Selon la source, il n’y avait pas de victimes chez la population civile.

Les talibans ont violé leurs engagements en cachant le chef d’Al-Qaïda à Kaboul
 

Les talibans ont violé leurs engagements et promesses, "en accueillant et en cachant" à Kaboul le chef d’Al-Qaïda** Ayman al Zawahiri, juge le secrétaire d'État américain Antony Blinken.

"En accueillant et en cachant le chef d'Al-Qaïda à Kaboul, les talibans ont violé les accords de Doha et leurs multiples promesses au monde qu'ils ne permettraient pas aux terroristes d'utiliser le territoire afghan pour menacer la sécurité d'autres pays. Ils ont également trahi le peuple afghan et ont violé leurs propres déclarations visant la reconnaissance [de leur pouvoir en Afghanistan par d'autres pays] et la normalisation [des relations] avec la communauté internationale", a déclaré M. Blinken dans une déclaration.

Pour rappel, les autorités américaines ont annoncé lundi la mort d'Al-Zawahiri, tué par une frappe américaine à Kaboul. Selon Washington, les dirigeants talibans étaient au courant de la présence du chef d'Al-Qaïda dans la capitale afghane. L'administration américaine a confirmé qu'elle n'avait pas informé les talibans à l'avance de son intention d'éliminer Al-Zawahiri.

Zabihullah Mujahid, vice-ministre de la Culture et de l'Information dans le gouvernement intérimaire afghan a fait savoir dans un tweet lundi que les autorités afghanes "condamnaient fermement" les actions américaines et les considéraient comme une violation du droit international et des accords de Doha.

TASS

ADS

 

Lire aussi : Alvaro Lario, expert des questions financières internationales, prend ses fonctions à la tête du Fonds international de développement agricole
Lire aussi : Des journalistes camerounais ont participé pour la première fois au projet SputnikPro
Lire aussi : L'UE et les États-Unis souhaitent organiser une réunion sur l'Afrique et l'Amérique latine

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS