Crise anglophone. Les séparatistes attaquent la Brigade de gendarmerie de Lassin au Cameroun

cameroun24.net Mardi le 25 Mai 2021 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L'attaque surprise est survenue dans la nuit 24 au 25 mai 2021, a appris cameroun24.

ADS


Dans une vidéo devenue virale dans les réseaux sociaux, la propagande sécessionnistes montre la gendarmerie de Lassin dans le Nord-Ouest évacué par ses occupants.

Ces derniers ont saisi un important matériel de guerre brandi des combattants séparatistes avec à leur tête un certain "General no pity".

Contrairement à ce qui a été annoncé, l'on ne voit aucun corps de soldat dans la video. L'on doute fort qu'il y ait eu 5 gendarmes tués comme l'affirment certains. En effet, les séparatistes brandissent toujours dans leurs vidéos les corps de soldats comme des trophées de guerre, à moins qu'ils aient changé de stratégie. Une autre source indique que les gendarmes en sous effectif ont plutôt choisi d'évacuer les lieux, le combat étant perdu d'avance, dans l'attente de renforts.


Cependant une autre source donne les détails sur les soldats tués : Mbem Jean Pierre,  Kamga Dieudonné,  Ntieche Mefire Mohamed  et un soldat venu en renfort dont le nom n'a pas été dévoilé.

Un autre dont le sort reste également inconnu est toujours recherché par les soldats venus en renforts.

Et un dernier, Baba Jean, a réussi à sortir de l'étau des séparatistes pour se réfugier à la brigade de Mesaje plus loin.

Les régions anglophones du Cameroun sont frappés par un violent conflit qui oppose l'armée régulière à des séparatistes qui réclament l'indépendance de leurs régions.

Le conflit a déjà fait plus de 18 000 morts et un million de réfugiés et déplacés internes selon des ONGs locales internationales.

Le Sénat américains menace de sanctions ciblées les différents protagonistes gouvernementaux et séparatistes qui violent les Droits de l'Homme.

Plusieurs partis de l'opposition réunis au sein des forces pour le changement, la sécurité et la paix au Cameroun ont débuté le 22 septembre 2020 une série de manifestations pour demander au gouvernement de mettre fin à cette guerre

Ange NGO
 

Lire aussi : L'armée annonce la neutralisation de 15 séparatistes
Lire aussi : L'armée camerounaise veut punir le Dr Fridolin Nke
Lire aussi : Des manifestants anglophones à l'hôtel intercontinental avec une chaine pour «capturer» Paul Biya

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS