Cameroun - Santé. Les syndicats du personnel et entreprises de santé annoncent une grève nationale au Cameroun

cameroun24.net Jeudi le 11 Aout 2022 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Ces syndicats dénoncent le mauvais traitement salarial et les conditions de travail médiocres dans les hôpitaux camerounais, a appris cameroun24.

ADS

Le SYNDICAT NATIONAL DES PERSONNELS MEDICO SANITAIRES DU CAMEROUN (SYMPENS) ET le SYNDICAT NATIONAL DES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS/
ENTREPRISES DU SECTEUR DE LA SANTE DU CAMEROUN (CAP/SANTE), annoncent une grève national dans les hôpitaux camerounais dès le 16 Août 2022 prochain :

«Les personnels de santé des Hôpitaux publics vont observer un arrêt de travail dès le 16 Août 2022 pour les motifs ci-après :

1-la contractualisation ou de la répudiation de tous les temporaires des formations sanitaires publiques (27 000 Personnels, 60% des effectifs travaillant sans Salaires ni contrat, ni affiliation à la CNPS) esclavage !

2-l'immatriculation de tous les accompagnateurs psychosociaux des formations sanitaires publiques à la CNPS (CDC, PEPFARE, GEORGES TOWN, CNLS) ;

3-la reconstitution des carrières des ex-temporaires des hôpitaux publics ;

4-l'atiribution des primes de santé aux catégories 5 à 6, attribuer l'indemnité de non logement aux personnels de santé de la 1ere à a 6e catégorie ;  

5-la révision du décret 80 sur les écoles de formations, du statut particulier 2001 des corps des fonctionnaires de la santé publique avec introduction des nouveaux Corps ;

6-l'harmonisation du salaire indiciaire et catégoriel ou le reversement des contractuels dans les corps des fonctionnaires;

7- la fixation des salaires des temporaires à 75 000fcfa (1-6 catégorie), 95 000fcfa (7-12e catégorie) ;

8-l'allocation à nouveau des subventions de fonctionnement aux formations publiques sous PBF, suspendre le PBF :

9-la prise en charge du personnel de santé malade et sa famille nucléaire selon l'arrêté 0561 MINSANTE du 17 février 2017»
, lit-on dans l'avis de grève parvenu à la rédaction de cameroun24.

Une colère des personnels de Santé qui arrive après celle des enseignants qui n'a trouvé jusqu'ici qu'une solution partielle.

Un autre cailloux dans la chaussure du ministre de la Santé, Manaouda Malachie, acculé par le problème pressant des boissons éclaircissantes dont la polémique enfle.

Ange NGO

ADS

 

Lire aussi : Rétropédalage : Les promoteurs du «Made In Cameroun» font plier le ministre de la Santé
Lire aussi : Le ministre de la Santé Publique, Manaouda Malachie, accusé par des entrepreneurs du Made In Cameroun de vouloir tuer leur filière

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS