Revolution Abeilles. Marches du 22 septembre : la déclaration de l'honorable Jean Michel Nintcheu

cameroun24.net Mardi le 22 Septembre 2020 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le député SDF dans une déclaration parvenu à la rédaction de cameroun24 réagit au sujet des manifestations qui ont eu lieu ce jour sur l'étendue du territoire camerounais.

ADS



DÉCLARATION (22 septembre 2020)


Le peuple du changement vient une fois de plus de marquer un point important dans la lutte pour les libertés et le changement au Cameroun.

Il est constant, sauf à être de mauvaise foi manifeste ou d'être doté d'un esprit profondément irrationnel, que l'objectif des manifestations pacifiques observées aujourd'hui n'était pas de renverser immédiatement le régime de M. BIya CE JOUR. Personne n'a jamais prétendu qu'en une seule manifestation, on pouvait renverser le régime plus que trentenaire de M. BIya. Le but c'était de garder l'initiative d'actions sur le terrain, de faire paniquer et reculer le régime. Chaque fois que le régime de M. BIya panique - et c'est ce qui se passe à chaque annonce des manifestations pacifiques- c'est déjà une victoire des forces progressistes. Ce 22 septembre 2020 est un bon pas vers la bonne direction. Sur ce point, il y a lieu de féliciter le Mrc à l’origine de ce mot d’ordre .

Les camerounais ont découvert ce jour qu'ils peuvent et doivent vaincre la peur malgré le climat de terreur instauré par le régime. Le peuple du changement a démontré à la face du monde qu'il pouvait braver et dominer la peur et prendre son destin en main. C'est déjà une victoire certaine.

Le rythme doit être maintenu. Les camerounais ont repris confiance. Les manifestations pacifiques du genre 22 septembre 2020 prendront certainement plus d'ampleur au fil du temps car il est désormais opportun d'adopter la stratégie toujours victorieuse de la mangouste face au cobra royal. En février 2008, plus précisément le 6 janvier 2008, immédiatement après la tenue d'une réunion du comité exécutif régional du SDF à Bepanda, nous étions une centaine de militants à descendre dans la rue pour dire "Non à la modification de la Constitution". Un mois plus tard, ce sont des centaines de milliers de camerounais qui étaient dans la rue partout au Cameroun notamment dans les grandes villes, y compris à quelques centaines de mètres du palais d'Etoudi.

Toute raison d'être des forces du progrès c'est de mettre un maximum de pression sur les forces conservatrices et dictatoriales qui ont verrouillé tous les mécanismes de changement de système au sommet de l'État. Au fur et à mesure des marches pacifiques, le peuple tout entier finit toujours par se réveiller. Et c'est ainsi que les chaînes du conservatisme de la pensée unique qui nourrissent la dictature se briseront!

Malgré le déploiement des moyens colossaux qui ont transformé les principales villes du pays en état de siège, ce 22 septembre 2020 est un succès pour les forces progressistes et une défaite cinglante infligée aux conservateurs éparses qui se recrutent même en dehors de l'appareil gouvernant. Les camerounais sont sortis manifester leur ras-le-bol. Le sentiment de la peur a été vaincu. C'est une victoire psychologique contre le régime de M. BIya. Le coup d'essai a été un coup de maître. Et c'est ce qui est à retenir.

Le salut du Cameroun passe par la constitution d’un large front de lutte . Les forces du changement doivent se mettre ensemble car contrairement à certaines apparences trompeuses, le régime dictatorial et corrompu de Yaoundé agonise. Ensemble, Mobilisons-nous pour porter l’estocade !


Hon. Jean Michel NINTCHEU
Député

Lire aussi : Les arrestations se poursuivent dans les rangs du MRC au Cameroun
Lire aussi : Scandale devant le domicile de Maurice Kamto à Yaoundé
Lire aussi : Le gouvernement renforce le dispositif militaire chez Maurice KAMTO

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS