Affaire Kamto. Mise au point sur la sortie de madame Kah Walla à propos de la transition

cameroun24.net Lundi le 02 Mars 2020 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La Société Civile Critique ( SCC) qui observe en arbitre l'évolution de la démocratie au Cameroun, rappelle que dans une démocratie, les partis politiques de l'opposition ne forment pas un parti politique unique et ne sont pas obligés d'avoir la même vision ou démarche pour obtenir l'alternance.

ADS


La seule chose commune et partagée étant la création ldes conditions d'une alternance démocratique au Cameroun.

A cet effet, Madame Édith KAH Walla, présidente du CPP et du mouvement Stand up est libre de penser comme de milliers d'autres camerounais qui pensent qu'il faut une transition pour assainir les règles démocratiques au Cameroun avant toute future élection.

Il est aussi du droit des autres acteurs politiques de penser que dans un souci de transparence électorale et démocratique qu'il faudrait un recomptage des voix pour l'élection présidentielle de 2018. Le but étant toujours l'alternance démocratique par la voix des urnes.

La Société Civile Critique appelle donc au respect des opinions fussent-elles contraires ou en opposition les unes, des autres, dès qu'elles visent une alternance démocratique au Cameroun.

Toute attitude visant à caporaliser et à enregimenter les opinions démocratiques est à proscrire et surtout est contre-productive.

Toutefois, il y a une limite à cette liberté d'opinion.

Nous considérons que toutes idées ou démarches qui voudraient maintenir le statut quo politique actuel ne pourraient pas bénéficier de la même tolerance, car elles ne participent pas à l'émergence d'un État démocratique au Cameroun , mais plutôt à la mort de la démocratie, la confiscation du pouvoir et des libertés.

Par exemple, soutenir que les élections au Cameroun sont libres, transparentes et crédibles ou que les élus sont légitimes n'est pas une opinion, mais une manœuvre malsaine de promotion de l'Etat antidémocratique dans lequel le Cameroun se trouve.

Or à l'évidence Madame Kah Walla est dans un processus d'une alternance démocratique au Cameroun et mérite de ce fait la reconnaissance nécessaire de tout acteur qui veut la démocratie au Cameroun.

Christian Ntimbane Bomo
Société Civile Critique ( SCC)

Lire aussi : Le procès du 1er Vice président du MRC de nouveau renvoyé
Lire aussi : Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun MRC va marcher à Douala cette semaine
Lire aussi : Tentative d'assassinat sur Maurice Kamto : Des militants du MRC convoqués à la gendarmerie

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS