Justice. Ousman Sonko condamné à 20 ans de prison en Suisse

cameroun24.net Jeudi le 16 Mai 2024 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le Tribunal pénal fédéral de Suisse a reconnu l'ancien ministre de l'Intérieur gambien, Ousman Sonko, coupable de crimes contre l'humanité et l'a condamné à une peine de 20 ans d'emprisonnement.

ADS

C'est ce qu'a rapporté l'ONG de défense des droits de l'homme Trial International sur le réseau social X.

M. Sonko a été ministre de 2006 à 2016 sous la présidence de Yahya Jammeh, qui a instauré un régime dictatorial. L'ancien ministre était accusé de meurtres, d'enlèvements, de viols et de tortures à l'encontre d'opposants au gouvernement, y compris des figures de l'opposition politique, des journalistes, des civils et d'anciens militaires.

En novembre 2016, M. Sonko s'était rendu en Suisse pour demander l'asile après la chute du régime de Jammeh. En janvier 2017, il a été arrêté dans la ville de Berne. Le procès a été intenté par Trial International, qui demande une condamnation en vertu du principe de droit international de la "compétence universelle", qui permet à une personne d'être poursuivie dans n'importe quel pays du monde, quel que soit l'endroit où le crime a été commis.

Yahya Jammeh a perdu l'élection présidentielle de 2016 face à Adama Barrow. Refusant de céder le pouvoir, il a été contraint de quitter la tête de l'État sous la pression internationale et la menace d'une intervention militaire de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao). M. Jammeh réside depuis lors en Guinée équatoriale.

AN

ADS

 

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS

ADS