Cameroun - Réligion. SUD,Diocèse d’Ebolowa : l’évêque convie les fidèles à un élan de cœur pour les populations anglophones.

cameroun24.net Samedi le 27 Avril 2019 Culture Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
S’était au cours de la messe de Pâques tenue dimanche dernier en la cathédrale Saintes Anne et Joachim d’Abang devant une foule de fidèles chrétiens venus célébrer la résurrection du Christ sauveur ayant vaincu la mort sur la croix du calvaire.

ADS


Pour monseigneur Philippe Alain Mbarga évêque du diocèse d’Ebolowa, « il est question pour les fidèles de ressusciter avec le Christ dans tous les domaines de leur vie. Un message qui s’exprime à travers nos œuvres  de charité.  Un chemin de charité qui se dirige vers les plus démunis, vers les pauvres. Le Christ nous ouvre à la dimension communautaire, à la dimension de la grande famille où nous devons nous reconnaitre dans l’amour de dieu. Un amour qui est sans frontière, qui n’a plus de barrière qui n’a ni francophone, ni anglophone, ni bulu, haoussa, ni bassa, ni bamiléké ».

L’ensemble des fidèles chrétiens du diocèse d’Ebolowa vivent cet amour dans la solidarité, dans l’humanisme. Il est question de briser nos propres barrières pour devenir un, saisir cette résurrection pour faire vivre les frères et les sœurs qui sont dans la souffrance dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest de notre pays. Les rassurer qu’ils restent et demeurent citoyens à part entière du Cameroun.

Car, à l’image du christ nous vivons pour l’éternité. C’est ce que nous devons aussi apprendre à proposer aux autres qui vivent dans les nuits obscures de la souffrance aux cœurs troublés de difficultés à redonner l’espoir de l’espérance à ceux qui vivent au cœur des souffrances. Un message de l’évêque du diocèse d’Ebolowa qui n’est pas tombé dans les oreilles des sourds.

Car pour Merveille Alima fidèle à la paroisse Jean Paul  II à Ebolowa, « je trouve un fondement dans le message de Mgr Philippe Alain Mbarga à cette occasion de la célébration de la résurrection du christ. Nos frères et sœurs des zones anglophones sont dans la douleur depuis bientôt 03 ans, les citoyens s’entretuent, ils ont besoin de tout actuellement, il faut une manifestation de notre solidarité à leur endroit. Nous devons davantage nous mobiliser en vue de leur témoigner cet amour que Christ nous a recommandé.

Ainsi, nous devons également nous mobiliser dans une union de cœurs pour que l’esprit de dieu puisse toucher individuellement chacun pour revenir à des meilleurs sentiments ». C’est bien un engagement pour chacun des chrétiens du diocèse d’Ebolowa à rendre effectif cette volonté énoncée en ce moment de grande solennité de la résurrection du Christ. 

Car, il s’agit pour chacun d’être renouvelé en ce moment spécial par l’esprit du fils de dieu. Cet amour de dieu pour nous doit s’exprimer à travers nos actes, notre charité à manifester vis-à-vis du semble. Puisque ces difficultés ne doivent pas nous vaincre, mais plutôt nous fortifier pour transcender d’autres  difficultés comme c’est bien le cas avec les populations de la zone anglophone. Une situation qui interpelle les chrétiens déclare Jean Claude Ebang. Pour lui, « la puissance de la résurrection doit se manifester en nous pour que ceux qui vivent dans cette souffrance puissent espérer en des lendemains plus meilleurs. Qu’avec l’esprit saint, la sanctification soit le partage de tous les citoyens de ce pays  ».
 

Jacques Pierre SEH

 

Lire aussi : L'ancien ministre Marafa Hamidou Yaya demande pardon aux camerounais.
Lire aussi : Hadj 2020: Les pèlerins camerounais n'iront pas à la Mecque

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Réligion

DANS LA MEME RUBRIQUE : Culture

ADS

ADS

Facebook

ADS

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 17255
Décès 387
Guéri: 15320
Actif : 1548
Source MINSANTE
Mise à jour 29/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article