Cameroun - Femmes. SUD,JIF: Anne Nyangono 113 ans de vie la star de la 34 éme édition à Ebolowa

cameroun24.net Le 10 mars 2019 4663 Culture Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
C’est à l’occasion de l’apothéose de la 34 ème édition de la journée internationale de la femme (Jif) tenue le 08 mars à la place de fête de Nko’ovos à Ebolowa sous le présidence du gouverneur de la région du Sud qu’assistait son état-major et d’autres invités de marque à l’instar de cette femme de 113 ans qui a assister à l’édition de 2019.


Anne Nyangono, une vaillante fille de la localité de Bityili par Ebolowa se tient encore sur ses 113 années, une admiration de tous ceux qui se sont déplacés pour la place de fête de Nko’ovos. Née vers 1915 dans ce village, elle a invité les autres femmes qui pour la plupart sont ses arrières petites filles de porter dieu à cœur et d’accepter vivre leur vie de femme et d’épouse. Toutes les personnalités assises à la tribune officielle, ont tenu à faire une offrande à la centenaire pour un point réel de contact d’une longévité exemplaire. Ce qui a ouvert le volet des discours au  premier rang duquel la présidente du comité local d’organisation madame Zo’olouman qui est revenue sur le thème de la célébration à savoir, « croisade contre les inégalités de sexe : s’arrimer à la nouvelle impulsion ». Pour elle, « c’est une volonté gouvernementale à traduire dans les faits la nouvelle impulsion sur tous les plans. Que les femmes prennent conscience du devoir qui est le leurs dans la vie de la société à travers la consolidation du vivre-ensemble ».

defile_8_mars_sud

Cette volonté ne peut que bénéficier de l’accompagnement de l’état qui octroie des facilités dans l’accompagnement avec la mise en application des textes législatifs qui favorisent la parité. Pour Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud, « près d’une semaine, les femmes ont vibrées à l’unisson pour la journée à elles dédiées. Ceci, pour les engager dans le combat en vue d’éradiquer les formes d’inégalités et de discriminations. Dans la région du Sud, « les communautés sont réceptives au message du chef de l’état qui est le principal défenseur de la cause féminine. Durant la semaine, les réflexions, les sensibilisations des débats qui ont mis la problématique de la femme au centre des réflexions. Beaucoup de choses sont faites au quotidien, les efforts sont mis en branle pour que cette éradication des formes d’inégalités soient un vécu réel dans la gente féminine. La célébration de la Jif recommande ainsi à passer de l’acte et discours pour  la réalité ». Dans l’administration territoriale on a zéro poste de gouverneur donné à la femme, certaines avancées sont faites ailleurs. Comme pour dire que la conquête de l’égalité doit continuer selon Arlette Bisso leader d’une association féminine. Ces obstacles à l’évolution de la femme peuvent trouver leur fondement dans les freins sociaux, les inégalités qui s’exercent dans certains domaines. Pour Jeanne Evina Mvondo spécialiste dans les politiques du genre, «  le récent recensement dans l’administration camerounaise révèle la présence de 43% de femmes dans la fonction publique, les décideurs en majorité des hommes sont aux sommets des hiérarchies administratives. Les institutions publiques ne sont pas assez fortes pour faire respecter les engagements d’égalité et d’impliquer les femmes. Les véhicules de ces discriminations sont, la politique de rémunération, le confinement des femmes aux postes moins stratégiques. Voilà donc certains axes de travail qui restent aux femmes à mener, ceci passe par l’adhésion complète de toutes les femmes à cet idéal ». Certainement la 35 éme édition apportera plus d’espoir encore à ces femmes. Ce qui est vrai, après la réflexion, le défilé qui a connu une participation massive des institutionnels, des associations civiles et chrétiennes, le tour est revenu aux jouissances populaires dans les quartiers. En attendant, l’édition de 2020 est déjà dans le chantier.
 

Jacques Pierre SEH

Lire aussi : Le concours Miss Cameroun 2020 remporté par une candidate anglophone
Lire aussi : Miss Cameroun 2020 : le sacre de Audrey Nabila Monkam
Lire aussi : Le Centre et l’Est ont leurs Miss pour le concours Miss Cameroun 2020

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Femmes

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5904
Décès 191
Guéri: 3568
Actif : 2145
Source MINSANTE
Mise à jour 30/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La fin du ramadan se célèbre ce dimanche 24 mai 2020

    Dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24, le annonce la célébration ce dimanche 24 mai 2020.

  • La guerre de succession fait rage à Bangou

    Dans une lettre ouverte parvenu à la rédaction de cameroun24, le clan opposé au Roi SOKOUDJOU des Bamendjou fait des clarifications.

  • La fin du ramadan se célèbre samedi ou dimanche

    Un communiqué de la commission nationale du croissant lunaire parvenu à la rédaction de cameroun24 fixe les conditions de célébration de la fin du jeûne.

  • RFI confirme que le ministère de la communication au Cameroun a accusé Alain FOKA de tribalisme

    La directrice de RFI dément et apporte son soutien à son journaliste dans une correspondance que cameroun24 a pu consulter.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé