Cameroun - Education. SUD,La philosophie invoque le savoir vivre-ensemble

cameroun24.net Vendredi le 16 Novembre 2018 Culture Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
C’est à l’occasion de la 17 ème édition de la journée mondiale de philosophie célébrée le 15 novembre dernier au lycée classique et moderne d’Ebolowa où prenait part, le gouverneur de la région du Sud et son état-major.

ADS


La place de la philosophie est immuable dans notre société,  elle éduque, enseigne les valeurs morales, la vertu selon Guy Mathurin Mbita enseignant de philosophie au lycée bilingue d’Ebolowa. Pour lui, « c’est une discipline d’actualité de part le monde, parce qu’elle prend son envol lorsque les problèmes sont posés dans les sociétés, elle permet à l’homme de cultiver l’esprit de critique qui permet d’avoir une vision plurielle. C'est-à-dire qu’on devra admettre d’autres raisons, en vue d’une construction d’un point de vue, d’autres raisons qui président aux destinées de la société. Ce qui  favorise, la tolérance, l’acceptation de la différence bref, la solidarité et c’est bien ça les fondamentaux du vivre-ensemble. Dans une société où le rejet de l’autre, d’autrui est devenu plus que jamais l’enfer ».  D’où le thème, « la philosophie et savoir vivre-ensemble ». Au regard, on peut s’interroger sur l’apport de cette discipline enseignée déjà au Cameroun en classe de seconde dans l’édification d’un vivre-ensemble harmonieux où alors, quel peut être l’impact du discours philosophique dans la mise en harmonie de toutes les constituantes sociologiques. Ce qui permet à Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région de reconnaitre en la philosophie le goût du doute, du questionnement permanent de notre vécu. Pour lui, « c’est par le dialogue, le débat, l’échange l’expression de la diversité qu’on peut construire une symphonie de paix.  Ce qui est un impératif pour  l’homme qui est un « animal » qui doit vivre en communauté hors de laquelle il est un monstre ». Pourquoi donc le vivre-ensemble qui est une thématique brulante s’interroge le patron de la région du Sud. Car, elle porte un regard sur nos grands défis sociétaux.

journee_mondiale_philosophie_apprenants

C’est une invite à se pencher sérieusement sur la relation de l’homme au sein de la société actuelle où chacun revendique son indépendance. En initiant cette journée de célébration le 26 novembre 2002, l’Unesco à l’aune de la mondialisation tous azimuts voudrait bien le développement des valeurs de tolérance et de  solidarité dans nos sociétés actuelles. Ceci dans le but d’éveiller les consciences, d’interpeller les hommes dans un regain d’humanité dans un monde permanemment confronté aux problèmes complexes et compliqués. Il faut noter qu’en prélude à la journée, un concours régional de dissertation philosophique a regroupé 3779 élèves, environ 815 ont pu avoir une note supérieure à 10 sur 20. De ceux-ci, c’est l’élève du lycée bilingue de Kribi qui s’est en tiré d’une note de 16 sur 20 en se hissant à la première marche. Ce qui a permis au gouverneur de région d’apprécier le talent  de ces  élèves de la région du  Sud qui se sont hissés également sur le plan national. Un heureux auspice pour la terre du Sud qui a servi à la nation,  des grands hommes des sciences humaines, des lettres et de la philosophie. Il faut noter que, les élèves méritants comme  les enseignants aussi ont été primés grâce à leurs capacités de transmettre les connaissances d’une discipline essentiellement critique qu’est, la philosophie.


Jacques Pierre SEH

Lire aussi : Recrutement et formation des enseignants inclusifs au CJARC
Lire aussi : Paul Biya entre dans les programmes scolaires au Cameroun

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS