Mali. Un ex-premier ministre et deux ex-ministres recherchés par le parquet du Mali (AFP)

cameroun24.net Samedi le 30 Juillet 2022 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le procureur général de la Cour suprême du Mali a émis un mandat d'arrêt international contre l'ancien chef du gouvernement du pays, Boubou Cissé, et deux anciens ministres. C'est ce qu'a rapporté vendredi l'Agence France-Presse (AFP).

ADS


À part Boubou Cissé, le mandat concerne l'ancien ministre de l'Économie et des Finances Mamadou Diarra, l'ancien ministre de la Défense et des Anciens Combattants Tiéman Hubert Coulibaly, et l'ancien patron de la Banque malienne de solidarité Babali Baha.

Tous sont soupçonnés de corruption dans le cadre de l'affaire actuellement en cours d'instruction au Mali sur l'achat de véhicules blindés à la société sud-africaine Paramount. L'enquête a révélé que certains d'entre eux n'avaient jamais été livrés. L'accord a été conclu en 2015 sous la présidence d'Ibrahim Boubacar Keïta. Boubou Cissé a occupé le poste du ministre de janvier 2016 à avril 2019, quand il a été nommé chef de gouvernement.

Depuis août 2020, la République du Mali a connu deux coups d'État militaires dirigés par le colonel Assimi Goïta. Lors du premier, qui a eu lieu le 18 août 2020, le président Ibrahim Boubacar Keïta a été démis de ses fonctions, et le gouvernement dirigé par Cissé a été dissous. Un groupe militaire a nommé Ba Ndao président par intérim du Mali. Cependant, le 26 mai 2021, il a été évincé par le même groupe de militaires, tandis que Goïta a été nommé chef d'État pour la période transitoire par un arrêt de la cour constitutionnelle.

TASS

ADS

 

Lire aussi : Libération de trois soldats ivoiriens : le résultat du génie diplomatique de Faure Gnassingbé
Lire aussi : Mali : le parti d’Aliou Diallo satisfait de la nouvelle loi électorale

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS