Cameroun - Education. Un autre enseignant tué à Yaoundé

cameroun24.net Mercredi le 26 Février 2020 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Agé de 22 ans, le nommé Gildas Ateh Pekengne, enseignant de géographie au collège privé laïc Fapo, a été assassiné dans la nuit du 22 au 23 février dernier.

Le Mal a encore frappé. Après l’épisode macabre qui a conduit Njomi Tchakounté, au royaume des taupes, l’impensable s’est à nouveau produit. Le jeune enseignant Gildas Ateh Pekengne, a été agressé à mort.  Âgé de 22 ans, l’enseignant de géographie était par ailleurs surveillant d’externat de la section anglophone au collège privé laïc Fapo. Selon les témoignages, il s’est fait froidement assassiné dans la nuit du 22 au 23 février dernier. La scène de son agression s’est produite au quartier Nkolmbong, au lieu-dit « Jobajo ».

Le défunt est un fils du Nord-Ouest, originaire du département de Santa. Impliqué dans une cérémonie de mariage traditionnelle, il se retrouve en train de transporter du poulet braisé à la manière des anciens. Alors qu’il se rendait au point de réjouissance, ses accompagnateurs et lui se font intercepter par une bande de 4 jeunes hommes. La tension est engendrée entre les parties. La situation tourne au vinaigre. Une rixe s’ensuit. La bagarre est rapidement maitrisée par le voisinage relate Ecomatin.

Tandis que nul ne se doute d’une possible escalade de la violence, un des agresseurs revient à la charge et poignarde lâchement l’enseignant au flanc gauche. Sur-le-champ, « il se vide de son sang » explique Samuel Njenewone, le frère de la victime. Ce dernier dans un ton qui exprime son affliction raconte; « j’étais à la salle de fêtes à quelques mètres du lieu du crime, lorsque j’ai été informé de ce que mon petit  frère a été poignardé. Je n’ai pas cherché à savoir ce qui s’est passé, il était allongé et se vidait de son sang. Je l’ai transporté à l’hôpital général sur la moto. À notre arrivée, le médecin a dit qu’il était déjà mort ».  
Le bourreau copieusement bastonné par la population ce soir-là, est actuellement gardé à la brigade de gendarmerie de Ngousso, en compagnie de deux de ses complices. Le quatrième membre de la bande est toujours en cavale. À cette heure, le corps enseignant, les élèves, les membres de la famille de Gildas Ateh Pekengne, se mobilisent pour qu’il soit dignement accompagné à sa dernière demeure.

Lire aussi : Le collectif des docteurs indignés remercie Paul Biya
Lire aussi : Voici les cours et travaux pratiques pour les élèves en classe d'examen
Lire aussi : Le «Dr. Martin Ndeh Sango» chassé de l'Université

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Education

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 13711
Décès 328
Guéri: 11114
Actif : 2269
Source MINSANTE
Mise à jour 01/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Convertisseur

Meteo Yaoundé