Haiti. Un nouveau gouvernement de transition présenté par Le premier ministre haïtien

cameroun24.net Mercredi le 12 Juin 2024 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Les autorités haïtiennes ont publié un arrêt concernant la nomination des ministres du nouveau gouvernement mené par le premier ministre de transition Garry Conille.



Selon le site haiti24.net, il comprendra quatorze ministres, dont quatre femmes. Le mandat du gouvernement de transition expirera le 7 février 2026.

Selon l'arrêté, le premier ministre Garry Conille a également été nommé ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, alors que l’ambassadeur d’Haïti à l’Unesco, Dominique Dupuy, sera ministre des Affaires étrangères et des Cultes et ministre des Haïtiens vivant à l’étranger,

La situation sécuritaire et humanitaire en Haïti s’est détériorée depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse en 2021 et le tremblement de terre qui a suivi. Le 1er mars de cette année, un accord a été signé pour envoyer un contingent de maintien de la paix kenyan de 1.000 policiers en Haïti afin de lutter contre la criminalité. Par la suite, on a appris que des groupes criminels avaient l’intention d’évincer le gouvernement haïtien dirigé par Ariel Henry. Le 11 mars, ce dernier a annoncé que son gouvernement démissionnerait après la mise en place d’un conseil présidentiel de transition.

Le contingent de maintien de la paix dirigé par des policiers kenyans devait arriver en Haïti le 21 mai, mais le 26 mai, le président kenyan, William Ruto, a déclaré que le déploiement de la mission était reporté de trois semaines. Les médias locaux ont évoqué le manque d’équipements et d’infrastructures pour le fonctionnement et l’hébergement des membres du contingent. Comme l’a rapporté le journal dominicain Diario Libre le 25 mai, le contingent sera composé de 2.500 personnes originaires de différents pays du monde. Quelque 8.000 personnes ont été tuées au cours de l’année écoulée en Haïti, où les gangs criminels contrôlent une grande partie de la capitale Port-au-Prince et d’autres régions du pays.

DCK

 

Lire aussi : Un contingent de 200 policiers kenyans supplémentaires débarque en Haïti
Lire aussi : Un deuxième contingent en route pour sécuriser Haïti

Les plus récents

Rechercher un article