Faits divers. Une fillette de 9 ans torturée par sa nourrice à Yaoundé

cameroun24.net Vendredi le 17 Mai 2024 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L'affaire qui défraie la chronique dans les réseaux sociaux est rapportée par le quotidien gouvernemental CT.

ADS


La petite Lisette, 9 ans, est prise en charge dans un centre hospitalier de la place, pendant que l'enquête suit son cours.

Des images du fessier brulé de la petite Lisette, 9 ans, font le tour des réseaux sociaux depuis la semaine dernière. Elle est actuellement prise en charge dans un centre hospitalier au quartier Etoa à Yaoundé III. Même si son pronostic vital n'est pas engagé, la petite a besoin de soins physique et psychologique. Dans ce centre hospitalier, les résultats des examens cliniques de la victime donnent froid dans le dos. « Des examens cliniques effectués sur la petite font savoir qu'elle est victime de brûlures de second degré au niveau du fessier, des lésions traumatiques au niveau des parties génitales.  Elle y est internée depuis bientôt une dizaine de jours », fait savoir une source.

Tout a commencé lundi dernier lorsque la petite Lisette est arrivée dans son établissement scolaire avec une démarche qui interpelle la directrice d'école. La petite en larmes a montré son fessier brûlé.

C'est ainsi qu'elle a été conduite à l'hôpital par son institutrice, qui sert également de garde malade à la petite depuis son hospitalisation.

Selon les témoignages des riverains, il y a quelques années, la petite a été confiée en adoption par son père à Lisette Emeraude Ndi, psychologue installée au quartier Etoa à Yaoundé III.

Le 10 mai dernier, à travers une correspondance, Lisette Emeraude Ndi a réagi à la suite d'un article sur le Web qui l'indexait comme auteure de ces faits. Pour elle, il s'agissait d'une diffamation, les auteurs de ces allégations avaient pour seul but de la salir, de détruire sa réputation et celle de sa famille. Elle fait également savoir qu'elle est en train « de préparer une réponse appropriée avec ses avocats et sera bientôt devant la presse pour tout expliquer ».

Pour l'instant, difficile d'entrer en contact avec la suspecte, certaines sources font savoir qu'elle est entre les mains de la police pour enquête. Au commissariat du 19e arrondissement à Ahala, aucune information ne filtre. La victime quant à elle continue de prendre ses soins et est soutenue par les services sociaux de Yaoundé III.

Carine TSIELE

 

ADS

 

Lire aussi : Un mort dans un accident impliquant MEN TRAVEL sur l'axe Douala - Yaoundé
Lire aussi : Trois morts dans un accident d'un bus d'étudiants sur la falaise de Mbé au Cameroun

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS

ADS